Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 10:52

Sortie : 28 mars 2011

Label : Soma

Genre : Electronica

Note : 3/10

 

On ne peut pas vraiment dire que la carrière de l’Anglais Martin Wheeler, mieux connu sous le nom de Vector Lovers, ait été en tout point exemplaire. Ce créateur de morceaux electronica-IDM a toujours eu un goût prononcé pour les sonorités 80’s. Cela a abouti parfois à des éclairs de lucidité salvateurs mais le plus souvent à une vision trop étriquée du genre. Quoi qu’il en soit, le mec est resté fidèle à son approche de la musique et le label Soma a toujours soutenu ses sorties. Soma qui a tendance, depuis quelques temps, à sortir uniquement des galettes dispensables.

La sortie d'Electrospective, compilation best-of, de Vector Lovers ne sauvera d’ailleurs certainement pas le label. Déjà, il faudrait savoir qui a eu cette foutue idée de sortir une compil’ d’un artiste, somme toute, anecdotique. Ce n’est pas qu’Electrospective soit une bouse, n’exagérons pas, c’est seulement que le disque a une fâcheuse tendance à paraître daté. Vector Lovers joue ainsi beaucoup sur l’impact émotionnel d’une structure progressive de ses morceaux. La majorité de ses tracks obéit à une démarche adolescente visant à contrôler nos sentiments. Cette démarche candide a malheureusement plus de mal à prendre aujourd’hui. Parce qu’on a vieillit ? Oui.

L’électronica naïve de Martin Wheeler a du mal à franchir les années mais malgré tout, l’ensemble sait se révéler sympathique sur le court terme. Pris isolément, certains morceaux sont mêmes encore agréables. C’est le cas notamment du cinématographique Tokyo Glitterati ou encore de l’expédition urbaine de Nightwalking Your Memory. Il est d’ailleurs étrange de constater que ces deux morceaux datent de 2003, date marquant le début de carrière de Vector Lovers. Comme si, avec le temps, le gars avait eu du mal à se renouveler. Et en effet, c’est bel et bien le cas. Les 13 morceaux sont un peu trop identiques. D’ailleurs, il est intéressant de remarquer qu’aucun morceau issu du dernier album n’est présent ici. Cela semble confirmer le fait que la carrière de Vector Lovers n’a jamais pu réellement décoller.

Electrospective a beau se révéler sympathique de par son aspect très 1er degré, il n’en demeure pas moins vain. Difficile de comprendre l’utilité d’une telle sortie aujourd’hui. Que les sonorités 80’s soient éternellement à la mode ne doit pas autoriser toutes les dérives mercantiles.

 

http://pixhost.info/avaxhome/27/26/001a2627_medium.png

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Jib 02/05/2011 17:34


Soma a passé une grande partie des années 2000 à sortir des choses dispensables (à quelques exceptions près), mais c'est très sévère d'asséner ce jugement aujourd'hui. Les derniers maxis sont
excellents, l'album de Decimal est magnifique...


Chroniques électroniques 02/05/2011 22:18



L'album de Decimal est mauvais comme tout.


Dommage pour Soma.


 


B2B.



Astrée 17/04/2011 03:46


... de fin juin voulais-je dire...

-->

Pantha Du Prince – V Versions Of Black Noise et, en lieu et place du panda bear qui pue la merde :

Peaking Lights - 936

+


Astrée 17/04/2011 03:23


"Soma qui a tendance, depuis quelques temps, à sortir uniquement des galettes dispensables. "

Le calme avant la vaporistion de début juillet...


laurent 15/04/2011 09:37


j'avais vachement aimé son premier album car les mélodies étaient très réussies mais c'est vrai que c'est bizarre la sortie de cette compile, enfin il dit avoir retravailler les morceaux...un
peu...