Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 17:43

Sortie : février 2012

Label : Ultimae

Genre : Ambient, Psy-chill

Note : 8/10

 

Les habitués de nos lignes n'ont pas besoin qu'on leur rappelle tout le bien qu'on pense de la maison lyonnaise Ultimae. Calme en ce premier semestre, le label lyonnais n'a rien sorti depuis l'impressionnant album Until We Meet The Sky de Solar Fields (ici). La sortie d'un album uptempo du même suédois est annoncée pour fin avril. Pour patienter, concentrons nous sur cette récente compilation : Greenosophy. Comme à chaque fois pour ce genre de réalisations, les gens d'Ultimae laisse carte blanche à un proche pour concocter une compilation. On se souvient de l' audio-poetry de Nova pour Imaginary Friends (ici) ou du grec Fishimself pour l'épopée grecque Ambrosia (ici). C'est cette fois-ci le dj suisse Cyril Miserez (aka Mizoo) qui s'y colle. Parmi les invités on compte le français Cell, l'américain Liquid Stranger, le britannique James Murray, le grec Miktek et bien sûr le suédois Solar Fields. Rien que ça...

 

On ne reviendra pas sur la faculté des artistes Ultimae à transposer l'auditeur vers des pays de songes profonds et vierges de toute présence humaine. L'injection est prête dès l'Initial introduction, batifolons d'ores et déjà comme des papillons, épris de conquête d'imaginaires nations.

Le crescendo planté ici est implacable, les profonds et fourmillants titres ambient de Liquid Stranger et Rildrim préparent le terrain pour des radiations plus incisives et plus dancefloor, proches de ce qu'on connait des dj sets de chez Ultimae. Les basses ronflantes et félines du Emerge de Sesen en sont les idéales rampes de lancement. Tout comme la fresque capturée en live de Cell, Ideal Spiral, qui déploie des schémas dans la plus pure tradition Ultimae. La dimension hypnotique se fait certes plus palpable sur les titres vraiment downtempo mais l'invitation à la célébration ne sera pas en reste. Peu importe si les transitoires Nubian Sandstone et Subzero de Ajja et Tripswitch font un peu office de ventre mou.

Le renversant Cobalt 2.0 de Solar Fields attaque aussi bien la tête que les membres et se révèle comme d'excellente augure avant la sortie de son prochain album uptempo. Levons les yeux vers le ciel pour mieux guetter l'avènement d'une nouvelle ère. La fin de l'opus ne souffrira d'aucune fautes de goût. Les cordes liquéfiées de Miktek relâchent la pression et nous font regagner des rivages plus ambient et donc plus contemplatifs. Les parfums du Folding Patterns de James Murray se révèlent dans la fumée et dans une galerie de miroirs au fond d'un tabernacle éternel. Magnifique. Que dire également à propos du luxuriant Broken Dream Of A Snail du maltais Cygna, entre classico-folk-ambient de forêts fantasmées et chants fantomatiques sacrées. Il perpétuera le songe jusqu'à la nouvelle sortie avec une douceur maternelle.

 

Il faudra cette année encore compter sur Ultimae pour transmettre rêve éveillé et transe mentale. Greenosophy ravira les inconditionnels du label et révélera même des contours plus dancefloor qu'on ne croise que peu souvent sur leurs productions. Encore un coup de maître pour la maison lyonnaise.

 

http://f0.bcbits.com/z/13/76/1376872978-1.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Seekle 16/04/2012 21:42

Moi qui ne faisait pas encore parti des inconditionnels du label j'ai été aussi totalement ravi.