Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:28

Sortie : janvier 2011

Label : Symbolic Interaction-Rock

Genre : Post-Rock, Electronica, Electro-acoustique

Note : 7/10

 

En toute fin et en début d'année fleurissent les compilations. On a même parfois du mal à suivre le vent, tant la qualité des fruits est variable en fonction de l'arbre qui le porte, et même de l'attention que voue le cultivateur à l'entretien de son verger. Une petite voix nous dit que le label japonais Symbolic Interaction va mettre ses terres en jachère pour environ deux ans. Crise économique ou échappatoire à la politique des terres brûlées ? La petite voix ne le dit pas. Depuis 2007, le label dirigé par Kentaro Togawa a mis en lumière les talents d'artistes passionnants injustement méconnus comme Melorman, Ard Bit, Kontinnent ou plus récemment Set In Sand. Des gens plus visibles aussi, comme Melodium, Funckarma ou Joseph Auer ont accordé leur confiance à la maison japonaise. Troisième née de la série, cette fournée de The Silence Was Warm est, on le souhaite, plus un au revoir qu'un adieu.

 

Depuis les débuts, les sorties de Symbolic Interaction ont reflété les goûts de Togawa, allant de l'ambient à la folk et au post-rock, en passant par le shoegaze et l'electronica spectrale, tout ça saupoudré de ce qu'il faut en nombres de drones et de field recordings. C'est donc avec la plus grande motivation qu'il a lui même compilé les titres de cette troisième édition du nom. Il n'est pas nécessaire d'avoir fait le conservatoire ou d'écrire chez Textura pour se rendre compte de la scission en deux parties et de la variété de leur contenu respectif. Le premier disque concentre les réalisations moins électroniques, plus tournées vers les guitares et les field recordings en général. On y compte également un nombre important de musiciens japonais. Sur cette première partie donc, je retiendrais plus aisément les contines cristallines et gentiment expérimentales (surtout The Decline Of Iron) du français Melodium, le shoegaze pas très doggystyle accompagné de drone cuivré de Taishin Inoue sur Dystopian Air Castle, la folk indolente de Talvihorros sur Rusak et le dialogue de sourds entre crins, piano et segments glitchées de Kontinnent (Caster). Si tout le reste de cette première partie ne souffre d'aucune médiocrité, il est néanmoins difficile de retirer une profonde originalité à certains morceaux, Type Records ou 12k ayant déjà amené le genre en question au sommet de sa qualité.

Le deuxième disque s'ouvre sur F/Re d'un certain Umin, où on pourrait croire en l'impossible rencontre entre la guitare de Manitas De Platas et des sonorités 8-bit. Aucun doute, cette deuxième partie va se révéler définitivement plus électronique. Avant que Maps & Diagrams ne distille une électronica brumeuse, absorbante et racée, le dark ambient III de Line Spectra aurait presque pu faire passer Svarte Greiner ou Lustmord pour de joyeux drilles en goguettes. Si les italiens de Retina.It bidouillent dans de venteux souterrains inhospitaliers (l'excellent We 've Seen Things Hit Jupiter Before), les surprenants Américains de Set In Sand empruntent des voies plus aériennes, plus rassurantes et donc plus pénétrables sur Relax On A Deeper Level. Retenons également le retour du drone et des fields recordings par Thisquietarmy (Sunday Regenerating) et des Waves synthétiques du Belge Amorph qui nous dessine cette fois-ci ce qui pourrait ressembler à un conte nippon.

 

Togawa et Symbolic Interaction livre ici une belle et chatoyante compilation qui comblera les fans des différents sillons lumineux explorés par le label. Patientons maintenant jusqu'à leur retour. Souhaitons qu'après la jachère les moissons s'avèrent aussi clémentes et propices que par le passé.

 

http://1.bp.blogspot.com/_CMk0ZT6Vfm4/TThIn5qbjfI/AAAAAAAAAFM/UOmSokFnq0c/s1600/122595.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires