Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 18:50

Sortie : décembre 2010

Label : n5md

Genre : IDM, Post-Rock, Aérien

Note : 7/10

 

A l'occasion de son dixième anniversaire, le label américain n5md a demandé à beaucoup d'artistes références d'apporter leur relecture de morceaux issus de leur répertoire. Label émérite pour ceux qui affectionnent aussi bien le post-rock, le shoegaze, l'ambient ou l'IDM, il a accueilli en son sein des artistes reconnus tels que Port-Royal, Another Electronic Musician, SubtractiveLAD, Lights Out Asia, Proem, Dryft/Bitcrush/Cadoo... Nul ne leur reprochera en tous cas, de donner à l'émotion la place qui lui est due dans la sphère électronique et expérimentale.

 

Comme souvent chez n5md, la musique est belle. Presque trop même. A grands renforts de riffs, de larsens et de drones enveloppants, le résultat apparaît parfois un peu lisse (The Deep And Lovely Quiet par les néanmoins très bons Bersarin Quartet). En même temps, ce ne sont que des re-lectures, il est donc difficile de dé-naturer l'oeuvre initiale. Ceux qui ont l'habitude de me lire ne seront pas étonnés de me voir ériger en réussites absolues les participations de Architect (Blood Racer, composé à la base par Tobias Lilja) et de Hecq (du déjà excellent And by Sweet I Mean de Proem). Le premier cité a toujours cette vicieuse manière de lacérer les lignes mélodiques à coup de boutoirs industriels et de glitchs radioactifs. Que dire du deuxième si ce n'est qu'il magnifie tout ce qu'il touche.

Les excellentes surprises viennent des aériennes et noisy interventions de Jasper TX sur le Colder de Bitcrush et de Rafael Anton Irisari (connu aussi par certains en tant que The Sight Below) sur A Storm Tore This house de Last Days. Je suis pour ma part beaucoup moins emballé par les travaux un rien sirupeux de Dalot (dont beaucoup de beau monde dit du bien néanmoins) et de Winterlight. Comment, par contre, ne pas être absolument charmé par la version si subtilement glitchée de Oh! Toronto (Lights Out Asia) et son post-rock des cîmes par Boy Is Fiction ? Cette jolie compilation se clot sur le très bon (et un rien kitsch) Amidst (Another Electronic Musician) par Miwon et son utilisation des synthétiseurs si... particulière.

 

The Reconstruction Of Fives a de quoi ravir les inconditionnels du label mais pas seulement. Même si parfois certains gémissements de crins ne s'imposent pas, la beauté est indéniablement là. Bon anniversaire à n5md et pour dix ans encore on l'espère.

 

http://n5md.com/releases/182.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires