Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:07

Sortie : 30 janvier 2012

Label : Kompakt

Genre : Ambient

Note : 7/10

 

Ce qui va suivre est une chronique purement factuelle de Pop Ambient 2012, dernière édition en date de la série de chez Kompakt, pour la simple et bonne raison que ça me soûle de pondre tous les ans le même discours concernant l’histoire de ces compils. Pour cela, vous passerez par la case « rétro » en allant vous alimenter auprès des chroniques des précédentes éditions (2011 ici et 2010 ici).

 

Les bons élèves :

- Mohn (aka Jörg Burger et Wolfgang Voigt) avec un Manifesto massif, un bloc sonore brut et grésillant dont les réverbérations s’inscrivent dans la durée.

- Marsen Jules dont le Swans Reflecting Elephants s’offre une incursion jazz pour le moins déstabilisante mais brillamment maitrisé.

- Triola avec un Richmodis cinématographique installant un climat de suspicion.

- Wolfgang Voigt dont le Rückverzauberung 5 est sans conteste le meilleur morceau de cette édition. On fait face à une ambient audacieuse, proche d’un collage surréaliste avec ses instruments s’enchaînant sans logique tout en étant fédéré par une étrange nappe. Si vous pensiez que l’abstract ambient ne verrait jamais le jour, vous vous étiez planté.

 

Les mauvais élèves :

- Morek, Magazine et Simon Scott qui font dans l’ambient à papa. On s’y ennuie fermement et on attend gentiment que leurs morceaux se finissent.

 

Les autres :

- Bvdub fait du bvdub, mais en même temps c’est ce que l’on attend de lui. Son Your Loyalty Lies Long Forgotten est beau à chialer mais malheureusement bien trop court. Décidément, le mec est bon uniquement sur le format 20 minutes.

- Superpitcher qui se révèle poétique et vaporeux avec son Jackson lentement immersif.

- Loops Of Your Heart (aka The Field en version instrumentale) idéalement placé en fin d’album. Bien que trop répétitif, ce petit écart mélancolique, uniquement relevé par quelques notes de guitares, donne l’impression de vivre un été sans fin.

 

Cette fournée est à l’image de celle de 2011, un brin paresseuse (le comble pour de l’ambient !) tout en restant sporadiquement fascinante. On est tout de même loin de ce que peut offrir le meilleur de l’ambient actuelle. Kompakt ne démérite pas totalement mais semble avoir un léger train de retard.

 

http://www.xlr8r.com/files/news/popambient_112111.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Rabbit 23/01/2012 23:17

Pas écouté la compil' mais pour le coup sur son album de l'an dernier chez Miasmah Simon Scott était loin de faire de l'ambient à papa. Sinon Marsen Jules effectivement c'est du très beau.