Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 16:48

Sortie : Janvier 2012

Label : Autoproduit

Genre : Electronica-pop

Note : 7/10

 

Tropics a commencé à faire parler de lui l’an dernier avec la sortie de Parodia Flare sur Planet Mu. L’anglais Christopher Ward dévoilait, du haut de ses 22 ans, un univers emprunt de nostalgie puisant allègrement dans les ambiances synthétiques des 80’s. On aura vite fait de le rapprocher de l’électronica foutraque de Clams Casino et du folktronica sensible de Bibio. Trop vite.

Nautical Clamor n’est pas un nouvel album à proprement parlé puisqu’il s’agit du rassemblement d’anciens morceaux s’ajoutant à quelques inédits. Tropics distribue lui-même ce projet via Bandcamp (et pour le prix démocratique de 3£) et vous pouvez d’ailleurs écouter intégralement et gratuitement l’album (ici) avant de sortir votre portefeuille.

Nautical Clamor est une ode au Endless Summer. Et oui, il s’agit ni plus ni moins que d’un disque respirant le bonheur. Sur le papier, ça peut faire flipper car on se dit que l’on va encore tomber dans un trip sirupeux et niais mais ôtez vous immédiatement la référence à Bibio et gardez en tête uniquement le parallèle nostalgique. Tropics fait dans l’électronica-pop vaporeuse (pour ne pas dire dans la chill-wave, mais c’est un gros mot), vous faisant fantasmer un coucher de soleil éternel. Sa musique est chargée d’échos, les sons sont souvent pourris et les morceaux restent relativement simples dans leurs constructions, cependant, ils possèdent ce côté envahissant implacable, vous obligeant à rester attentif.

Ce qui marque le plus, c’est cette mélancolie permanente. Nautical Clamor a beau transpirer d’optimisme, il n’en demeure pas moins désabusé. Tropics ne serait-il pas un dépressif refoulé ?

Les 10 titres coulent tranquillement entre vos oreilles. L’optique ouvertement rétro de Sophomore n’en finit plus de vous prendre aux tripes avec sa construction progressive, tout comme il est difficile de ne pas succomber à l’escapade aérienne de Small Charm avec son enrobage techno mis en sourdine. Mais même si l’album jouit surtout de morceaux acceptables, il demeure aussi parasité par des titres hésitant entre le cliché, la dream-pop de It Goes On Without You avec son lot de reverbs et sa foutue guitare éthérée, et le mièvre, la sucrerie crétine de Patrica Glow.

Il faut prendre Nautical Clamor uniquement par les sentiments pour espérer y trouver son compte. Tropics poursuit son travail sur la nostalgie et offre ici une bande son taillée pour un film indé’ ricain en compétition à Sundance. Qui a dit que c’était formaté ? Sans doute, mais le voyage est loin d’être désagréable.

 

http://f0.bcbits.com/z/14/94/1494020044-1.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Poulain 30/05/2012 11:05

Merci pour cette Chronique, effectivement les musique que vous avez cité (Patricia Glow etc) laisse à douter, mais pas tant que ça quand même...

En effet ; Small Charm, Sophomore ainsi que sleepless sont toute une iddyllique oddyssée que nous offre Tropics !

ARTY 04/02/2012 22:45

j'ai également beaucoup apprécié cet album je savais pas que tu écoutais du shoegaze L'Astre tu est un peu plus intéressant que ce que je pensais :) SLOWDIVE, RIDE, My Bloody Valentine, sa te parle
parce que Elysian Field très bof mon ami en shoegaze je suis un peu comme toi en deep house alors si tu es interessé :) au plaisir!!!

l'Astre 03/02/2012 20:12

Tu dis ça parce que tu m'a jamais entendu fredonner du Elysian Fields ss la douche !

http://www.youtube.com/watch?v=kkgdo2o5x7M

Blague à part - mm si j'ai effectivement écouté du Elysian Fields (dans un passé "proche"!), j'aime bien, oui ! (maintenant on peut aussi parler hardcore si tu veux:))



+

l'Astre 03/02/2012 19:12

Bonne chronique qui correspond très bien a ce qu'est l'album. Et j'aime plutôt pas mal ! (C mon coté dream popeur/shoegazeur/chillaxant qui s'exprime:))



+

Chroniques électroniques 03/02/2012 19:54



Ah, je ne pensais pas que tu pouvais aimer ce genre de "sucrerie". Tu m'en vois surpris.


 


B2B.