Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 17:40

 Sortie : mai 2011

Label : Brainfeeder

Genre : Electronica soyeux

Note : 6

 

La nuit, Jennifer Lee voit des créatures. En leur compagnie, elle compose des morceaux qui ont convaincu Brainfeeder de sortir un maxi sous le nom Tokimonsta. Sous l’influence de sa ville, Los Angeles, ses morceaux rappellent l’atmosphère de la cité des anges… côté calme.

 

Il y a une atmosphère urbaine. De rares voitures qui défilent, phares allumés, au milieu des lumières d’un large périphérique. Ou, de jour, la chaleur qui écrase le badaud sur un bitume brûlant qui court près du sable. Creature Dreams reflète une vie paisible. Le tempo est faible, les boucles planent sur des rythmiques en retrait. Dans cette atmosphère de vacances, Gavin Turek vient poser sa voix détachée pour hanter l’image floutée qui s’imprime en fermant les yeux de deux extraits enchanteurs et sensibles.

Bright Shadows met une pointe d’excitation dans le bercement lancinant. La ville s’anime peu à peu. Les bruissements électroniques prennent la place des nappes tout en souplesse. Rien ne vient toutefois brusquer la langueur ambiante. Les longues artères de la cité californienne défilent au ralenti, le paysage variant par touches, les linéaires de pavillons ayant le relief limité. Le maxi se termine par un Day Job à la batterie plus marquée, à la mélodie plus dure. Finis les rêves, retour au boulot… mais toujours sans trop de stress.

 

Une belle promenade que celle proposée par Tokimonsta qui, tout en s’inscrivant dans la scène californienne, se place dans une veine plus sobre, la complexité urbaine laissant la place à un certain enchantement.

 

http://www.alphapuprecords.com/art/669158522842-300x300.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Grand Peebles 01/06/2011 00:53


A mon avis, la principale raison de l'absence de "The World is ours", sur toute sortie "officielle" c'est le sample lui-même. En l'occurence (pour ceux que cela intéresse): Marvin Gaye en duo avec
Tammi Terrell pour "If This World Were Mine".
Pour réussir à clearer un sample pareil, faut se lever tôt. D'ailleurs, y'a qu'à voir la difficulté qu'à le label Numbers à sortir en ce moment le morceau Far Nearer de Jamie XX. Ca fait une
éternité que le radio rip tourne sur youtube et toujours pas de sortie officielle. Tout ça à cause du sample d'un accapella de Janet Jackson à déclarer (et pourtant difficilement identifiable pour
une oreille non avertie).
Pour revenir à Tokimonsta et à ses morceaux non sortis officiellement, y'a le "Waiting for the break of down" qui me tue littéralement à chaque écoute. Là pour le coup, je comprends pas la raison
de son absence...

ps: première fois que je laisse un commentaire sur ce blog, j'en profite pour vous féliciter pour tout le boulot que vous faites. ;)


YyrkoOn 30/05/2011 22:35


J'aime beaucoup son univers et je la trouve bien plus touchante que pas mal de roublards estampillés L.A.
Ses boucles sont peut etre moins savantes ou bicornues que dans pas mal de disques du genres qu'on a put écouter ces temps si, mais je sens toujours chez elle une volontée de composer, de raconter
des histoires, la ou cette scene se contente souvent de faire tourner sa boucle sur 2min30.

Bien que les morceaux chantés suivent la même veine, je suis quand même déçu de ne pas retrouver "the world is ours" dans une versions plus écoutable que se qu'on trouve sur le net.

A voir mercredi soir en direct pendant les nuits sonores ...