Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 15:52

Sortie : 28 mai 2010

Label : Souvenir

Genre : Deep-house

Note : 7,5/10

 

Les frangins Schwarz ont toujours bénéficié d’une excellente cote de popularité dans le milieu techno. En optant dès leurs débuts, au sein de Tiefschwarz, pour une house profonde mais accessible, ils ont su construire une carrière davantage marquée par des EP, remixs et compil' incontournables que part des albums trop souvent bancals. Mais nos deux Allemands se sont toujours foutus des modes et pour ne pas se figer, ils ont préféré monter leur propre label, Souvenir. Avec leur joujou, plus besoin de se perdre dans des compromis, il ne reste plus qu’à se faire plaisir.

 

Chocolate confirme l’excellence imposée par l’année 2010. Nous voilà une fois de plus face à un album en tout point remarquable. Décidément, on ne sait plus où donner de la tête ces temps-ci tant les sorties millésimées s’enchaînent.

Alexander et Sebastian nous plongent dans une deep-house finement ciselée, jamais redondante malgré son enrobage minimaliste. En 16 titres (seul point noir de l’album, sa relative longueur), le duo arrive pourtant à ne jamais se répéter tout en gardant une homogénéité exemplaire en ne cédant jamais aux tentations d’une tech-house formatée. Chocolate repose avant tout sur son atmosphère "tombée de la nuit", ce moment crucial où l’on se demande ce que l’on va foutre ce soir, où l’hésitation l’emporte. Pour arriver à cet état, Tiefschwarz a opté pour un son très lisse. On aurait pu craindre une certaine aseptisation mais on en est loin. En effet, à l’instar des meilleures maisons house actuelles (Dial Records et Smallville Records), nos deux frangins sont des artisans du son. Il en résulte une ambiance deep propre à l’introspection tout autant qu’à la danse lascive. Il suffit d’écouter le formidable What You Want pour saisir l’ampleur de l’exercice. Cet hommage vibrant à la house soulful de Chicago se révèle d’une beauté cathartique.

Aucune faute de goût dans ce Chocolate de première catégorie. Entre techno-pop chancelante, Home, et deep-house jazzy entraînante, Trust Alternative Version (avec l’aide de Seth Troxler), Chocolate se renouvèle sans cesse. La tech-house labyrinthique de Babel, par la force d’un enchaînement réussi de dizaines de samples d’instruments, prouve que Tiefschwarz est un duo électro perfectionniste.

 

Avec Chocolate, Tiefschwarz signe son album le plus instrospectif, le plus travaillé, le plus maîtrisé depuis ses débuts. S’écoutant inlassablement, cet objet classieux démontre que la tech-house peut réussir à livrer des albums cohérents de bout en bout et flirtant avec précision entre volonté de faire monter la pression tout en maintenant l’auditeur dans son fauteuil.

 

http://wewouldbenothingwithoutgeeks2.files.wordpress.com/2010/06/chocolate-tiefschwarz-souvenircd002-ac122807-300.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires