Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 13:11
Sortie : 1er novembre 2009
Label : Own Records

Artiste affublé d'un pseudonyme ô combien évocateur, le musicien et designer graphique Michael Cottone a déjà publié quatre albums. Féru de fusions électro-acoustiques et de sampling, The Green Kingdom publie récemment Twig And Twine sur l'injustement méconnu label Own Records, dont le principal fait d'arme est de sortir les albums d'Uzi & Ari.

Twig And Twine est un des meilleurs albums de folktronica sorti cette année.
Qu'il utilise des sonorités acoustiques ou électroniques, Cottone a un réel talent pour digitaliser les textures et les faire cohabiter. Il utilise aussi le sampler avec une grande intelligence, que ce soit pour capturer des sons environnementaux ou des bruits que seule la nature peut recéler.
Sa musique est donc très captivante et résonne comme une invitation au voyage, réel et introspectif.
Le glitch, associé aux phénomènes de réverbérations, semble évoquer l'éclatement du bois lorsque les températures baissent. Tout témoigne de Dame Nature et de ses oscillations.
Ne vous y trompez pas, il n'est pas question ici d'une entreprise bruitiste et trop abstraite. La musique de The Green Kingdom est avant tout axée sur la mélodie.
Les guitares et les autres instruments acoustiques sont très bien choisis et s'unissent parfaitement aux collages, issus d'une sphère plus technologique.
Même si les morceaux The Promise Of Spring et Maplecopter sortent du lot par leur qualité, tout l'opus découle très agréablement.

Il y a des disques comme ça, qui font bien plus d'effet que n'importe quelle déflagration de breakbeat. Doté d'un charme indéniable, Twig And Twine est un album qui sied parfaitement à la saison actuelle. Un disque du matin ou peu avant la nuit, pour réchauffer doucement les froides journées d'hiver à venir.

                                 
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires