Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 12:12

Sortie : octobre 2010

Label : Brainfeeder

Genre : Liquid hip hop

Note : 3

 

Nous n'avons pas fini de vous parler de la scène californienne qui cette année n'arrête plus d'être productive. Auteur d'un maxi l'an dernier déjà pour le label de son copain Flying Lotus, William Bensussen plus connu sous le nom de Gaslamp Killer nous revient avec un nouvel EP qui ne va pas nous convaincre plus que ses nombreux DJ sets qui ont pourtant fait sa renommée. La production de l'album de Gonjasufi (chroniqué ici) nous avait pourtant fait espérer du mieux. Le producteur a d'ailleurs a nouveau convié son comparse mystique pour un titre de ce maxi..

 

La voix enfumée et la production reggae déviante sont au rendez-vous pour un des rares bons moments de cette galette. Car le reste est décevant. Plutôt que de s'ancrer dans un style et donner de la cohérence, l'Américain s'embourbe dans des expérimentations électro pour le moins sans intérêt. Passé les effluves inspirées de When I'm In Awe avec Gonjasufi donc, on peut se demander pourquoi a-t-il besoin de Mophono pour construire un morceau très rythmique mais qui manque de consistance ? Ou qu'est-ce que Computer Jay a pu apporter à Shattering Inner Journeys qui part un peu dans tous les sens ? Sur ce dernier extrait, les idées se succèdent sans vraiment décider d'une direction. Un peu comme un mix, les sons se suivent sans vraiment offrir de construction.

Reste les deux morceaux qu'il a composé seul. Fun Over 100 consiste en une simple rythmique autour de laquelle tourne un son de synthé plutôt agaçant. Alors que Gaslamp Killer se voulait sombre, il sonne ici froid et impersonnel. L'EP se termine avec Monsterfromtheunderground,un passage plus intéressant qui aurait mérité d'être développé sur plus d'1'57, laissant donc un peu sur sa faim.

 

Death Gate ne réhabilite donc pas Gaslamp Killer, le maintenant même au rang des producteurs surcotés qui savent bien s'entourer faute d'être vraiment à la hauteur.Est-ce la fin de l'état de grâce pour Brainfeeder ? début de réponse dans quelques jours avec le nouveau maxi du patron...

 

http://farm5.static.flickr.com/4104/4947154938_374a63afa8.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

daYmo 26/10/2010 09:37


Mouai ... un mélange de sample du Pierre Henry et on prend les samples utilisés par shadow on rajoute une pseudo ligne de basse dans les aigüs et ... c'est effectivement sans intérêt !
En plus c'est assez mal masterisé.


telkmx 21/10/2010 14:07


Un album experimental est experimental...
Je le trouve pour ma part très intéréssant, et a défaut d'être plutot sombre a son habitude cet album est varié comme d'ailleur son registre musical ou il opère en expérimentant avec diverses
mélodies bien que parfois peu mélodieux.
Impersonnel ? par conséquent vous avez eu l'occasion de connaître l'homme avant ses premières lancées dans la scène californienne ?

On aime ou on aime pas. Mais se prononcer sur sa production en la qualifiant de "pas a la hauteur" p-e en attendait tu trop ?


Chroniques électroniques 21/10/2010 15:56



C'est lui-même qui définit ce maxi comme sombre.


Quant à la variété, sur cinq titres, je ne trouve pas ça nécessaire. Je trouve que ça plus intéressant sur maxi de creuser un sillon plutôt que s'éparpiller.


Je ne pense pas que j'en attendais trop. Gaslamp a une certaine réputation à tenir, et je trouve que cet EP n'est pas à la hauteur de celle-ci.


TR