Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 18:55

Sortie : décembre 2011 (cd), janvier 2012 (LP)

Label : Specula

Genre : OST, Modern Classical

Note : 8/10

 

Les moins de trente ans ne savent probablement pas qu'avant d'être le compositeur de musiques de film italien le plus demandé de ces dernières années, Teho Teardo fut un activiste de la scène alternative, underground et industrielle européenne. Proche de Mick Harris (Scorn) avec qui il réalisa l'album Matera, et de Einstürzende Neubauten, il fut entre le début et la fin des années 90 membre plus qu'influent des groupes MTT et Meathead. On le connait aujourd'hui pour ses langoureuses et magnifiques orchestrations, et pour ses participations de compositions originales des films de Paolo Sorrentino, Andrea Molaioli. Réalisateurs qui ont eux même choisis comme égérie légitime le très talentueux acteur Toni Servillo. Pour la "Colonna Sonora" de Il Divo, il reçut le prix Ennio Morricone des mains du maître lui même, qui ne tarira pas par la suite d'éloges à son égard.

 

22 titres et 73 minutes de musique, l'italien n'est pas radin.

Music, Film, Music est simplement une compilation de morceaux choisis des différentes B.O qu'il a composé. Le plus frustrant est que ce ne sont pas toujours ses meilleurs titres qui y sont sélectionnés. Certaines de ses oeuvres sont d'ailleurs aussi inégales que les films auxquels ils sont associés. Sa plus grande qualité est de donner aux orchestrations de cordes, de crins et d'archets, une tonalité aussi intemporelle que particulière. Un glitch ou une légère touche digitale vient de temps à autre rappeler l'héritage et l'éducation électronique de son auteur. Au delà de son intrinsèque qualité de musicien, son talent se sublime dans sa dimension incontestablement cinématographique, pour illustrer à merveille l'ambivalence et la complexité des personnages incarnés par Servillo (mention particulière à Rosario Russo dans Una Vita Tranquilla et Giulio Andreotti dans Il Divo). Ce sont d'ailleurs avec L'Amico Di Famiglia, les films qu'il a le mieux servi.

On retiendra donc tout spécialement les titres ***** Sarà per Voi, Fissa Lo Sguardo, Che Cosa Ricordare Di Lei, Nemmeno Io, Echo's Bale ou I'm Gonna Live Anyhow Until I Die, tirés eux de Il Gioiellino. Que dire de A Quiet Life, réalisé en compagnie d'un certain Blixa Bargeld, où la légende allemande laisse quelque peu ses postures de dandy diva pour donner à la mélodie les accents d'un Nick Cave qu'il a bien connu. Le texte est magnifique, encore plus quand on a connu la fuite ou les chemins de la repentance. Les ondes martenot apportent sur ce titre là, une couleur toute particulière. Tout comme le pianos ou le glockenspiel ailleurs. 

 

Music, Film, Music est un tremplin idéal pour s'immerger dans les compositions de Teho Teardo, plus que jamais indissociables d'un certain cinéma italien. On regrettera simplement que certains titres majeurs n'y figurent pas. Le plus que dispensable et indigeste rap italien de Stanotte Cosa Succedera aurait bien pu laisser sa place à une petite merveille. Après celle-ci, les acquisitions des oeuvres complètes d' Il Divo et d' Una Vita Tranquilla risquent de devenir indispensables. En bref, un joli document, dans lequel chacun piochera ce qu'il préférera y trouver. A préciser que le tracklisting de l'édition vinyle est légèrement différent.

 

http://tehoteardo.com/media/photologue/photos/cache/teho%20teardo%20music,%20film.%20music%20front%20cover%20high%20res_main_page_display.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques
commenter cet article

commentaires