Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 21:25

Sortie : février 2011

Label : Pingipung

Genre : Carnet de voyage

Note : 7

 

Batteur et joueur de Marimba, Sven Kacirek a posé ses valises à Hambourg. Producteur de musique électronique, il ne cesse de se déplacer pour mettre au point différentes collaborations. Auteur d'albums, pour Kompakt notamment, de musique de film ou de spectacle de danse contemporaine, il s'est cette fois-ci lancé dans une composition avec des musiciens kenyans au cours d'une longue visite de laquelle il a rapporté de nombreux enregistrements qu'il a retravaillé dans son studio allemand.

 

Sven Kacirek nous propose bel et bien un voyage. Et comme dans tous voyages, il y a des moments forts et des moments de calme, du ressenti, des images qui se gravent dans la rétine et souvent de la découverte. Son disque contient donc des courtes plages qui posent l'ambiance, avec des bruits de la vie de tous les jours, du vent, des éléments simples qui donnent le cadre. Il nous fait sentir le pays qu'il visite, nous entraîne sur son chemin. Dans ce bain, le producteur nous conduit facilement dans ses morceaux à l'esprit sans doute électronique, mais aux sonorités profondément kenyanes. Même s'il mélange son propre jeu à celui des musiciens croisés sur place, tout semble importer de là bas. Son marimba et ses grosses caisses se fondent aisément dans les instruments traditionnels, notamment le nyatiti d'Okumo Korengo. Puis il y a ces voix, lointaines ou en avant, parmi lesquelles celle de la chanteuse vétérante Ogoya Nengo. Le chant vient aussi par touche, pour égayer ou juste apporter une couleur de plus.

L'album s'écoute d'une traite, l'esprit libre, le cerveau prêt à se laisser emporter vers ces territoires lointain. Kacirek vient simplement donner un esprit électro dans la construction ou le côté envoûtant de certains morceaux. L'album fait penser à la démarche, certes un peu plus house et plus à l'ouest de l'Afrique, opérée par Frédéric Galliano avec ses African Divas il y a quelques années. Les projets dans le style étant rare, l'originalité est suffisamment intrigante pour se laisser guider de bout en bout dans ces pérégrinations mélodieuses.

 

Un album pour ceux qui veulent faire une pause dans l'électronique et s'accorder un petit voyage au Kenya. Une ballade paisible qui ne lasse pas au fil des écoutes tant le déroulé est riche et multiple.

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/517g3JJrUwL._SL500_AA300_.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires