Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 17:10

Sortie : 28 mars 2011

Label : OHM Resistance

Genre : Post drum & bass

Note : 8/10

 

On l’avait raté, on a eu tort, on y revient ! Le label OHM Resistance (Method of Defiance, Scorn, Blood of Heroes, Enduser, Gator Bait Ten, etc.), fondé par le New-yorkais Kurt Gluck, côtoie en termes d’underground pointu les Hymen, Tympanik et autres Ad Noiseam dont Chroniques électroniques relate régulièrement les pérégrinations musicales. D’autant qu’ici, c’est le boss en personne qui fait parler la poudre, avec cet énorme troisième LP de son entité Submerged, intitulé Before Fire I Was Against Other People.

 

Le joli artwork de ce disque définit mieux la musique de Submerged que n’importe quelle étiquette, musicale, avec son paysage brumeux de terres brûlées. Kurt Gluck n’est pas homme à se contenter d’un style musical par disque, même si son terrain de prédilection demeure la drum & bass qu’il joua initialement avec l’infatigable vétéran du style, Bill Laswell (avec lequel il a enregistré son premier LP, Brutal Calling, édité sur Avant, le label de John Zorn). Et si certains tracks nous balancent ici une d&b simple mais explosive (Transport, Before Fire), ce n’est que pour mieux armer les autres morceaux d’influences extérieures. Ainsi de l’ouverture Space Arabs, sorte de montée dubstep sur fond de mélodies orientales, ou du Death Sentence, sur lequel à nouveau un dubstep malade se fait bastonner la gueule par des kicks de déments et des basses à en fêler des parpaings de béton armé.

Entre drum & bass et breakcore, Borderguard génère des tornades de bass-wobbles aux bourrasques toxiques saupoudrées d’arpèges au yukulélé (si !), tandis que Rorshach fait sonner ses patterns de caisse claire comme une exécution en rafale au pistolet automatique. La décharge obtenue justifierait à elle seule la parution du LP. Mais Kurt Gluck n’est pas homme à travailler seul, et s’entoure ici de lieutenants prestigieux à l’esprit tout aussi fracassé. Ainsi Mick Harris (Napalm Death, Scorn) et Dr. Israël s’allient pour faire sonner sur Nowhere to hide un dub membré comme un hippopotame en rut, quand ce n’est pas le guitariste de Pale_Project, Jason Selden, qui vient poser sur No One ses riffs postcore lourds comme du plomb, et survolés par des hurlements proches du gargarisme au verre pilé.

Mais c’est sur l’ultime morceau et sommet incontestable du disque, Dead, que Submerged déploie tout son artillerie, accompagné par les hurlements et guitares de Justin Broadrick (Godflesh, Jesu), et par la batterie de Ted Parsons (entendue avec les Swans, Prong, Fœtus, Killing Joke, et… une bonne dizaine d’autres groupes de cette acabit). On s’y prend en pleine face un metal frondeur à la fois indus et postcore, bientôt amplifiée d’une drum & bass traversée de spasmes breakcore, le tout adossé à une construction épique faites de montées en tension permanentes, et scandées par un Broadrick hurlant comme un damné que "you’re dead". On l’avait compris !

 

Par la bite de Jupiter, impossible de rater cette dégelée musicale, où Submerged nous prouve que si, la drum & bass a encore bien des choses à dire, des oreilles à calciner, et des pans musicaux entiers à travailler, incorporer, revitaliser. A classer parmi les grands disques du genre. OHM.

 

http://perlbal.hi-pi.com/blog-images/229815/gd/131213809578/Submerged-before-fire-I-was-against-other-people-2011.jpg

par Pingouin Anonyme

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires