Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 19:15

Sortie : mai 2010

Label : autoproduit

 

Si les critiques de disques d’électro-dub ne fourmillent pas tant en ces pages, c’est plus par manque de sorties que par omission volontaire. Le dernier et fracassant High Tone (chroniqué ici) fait exception, et les petits nouveaux de Sub Grabbing participent à relever le niveau. Ces six Francs-comtois réalisent un premier album autoproduit, Severe Notching, acoquiné à Jarring Effects, et enregistré dans le studio du Peuple de l’Herbe.

 

A l’heure où le glas de la grande époque du dub électronique français a bel et bien sonné, Sub Grabbing parvient à proposer un objet sans redondances, et suffisamment original pour en imposer. Severe Notching se réclame de ces influences tout en parvenant à dégager une identité personnelle - quelque part dans les skanks en roue libre et les nappes enfumées et planantes. Mais de toutes façons, on s’en balance pas mal de l’époque, comme de savoir si ce disque serait mieux passé il y a dix ans. Mieux vaut un exercice réussi comme celui-ci, plutôt qu’une tentative ratée de vivre avec son temps, telle que l’a expérimenté Kanka avec son projet dubstep Alek6 (chroniqué ici).

 

La formation comportant une batterie, une basse, une guitare et une trompette, le dub de Sub Grabbing puise largement dans les sonorités organiques que produisent ces instruments. Des riffs fébriles apportent des touches de rock, la trompette donne parfois des résonances ethniques, proches de celles que l’on retrouve dans le dub d’High Tone, et la basse et la batterie élaborent des rythmes à l’harmonie rapidement communicative. Si l’on omet les quelques bribes de voix en français, plutôt désagréables (Work Off), cet album ne souffre pas de réelles fautes de goût. Les titres se distinguent relativement peu les uns des autres, mais chacun s’avère pénétrant, et l’alternance entre des rythmiques soutenues et des phases plus éthérées maintient en alerte l’oreille consentante. A noter que, à volume conséquent, Severe Notching peut procurer de violentes envies de sound system digne de ce nom, soit d’être dos à la baffle, et de sentir tous ses organes décoller sous le souffle invincible des basses, des reverbs, et des échos interminables. Un peu Kingston dans ton salon, ouais.

 

Même s’il n’a rien de très subversif, ce premier album du Sub Grabbing, façonné dans les vertes prairies du Jura, mérite de s’apprécier pour ce qu’il est, soit un très bon disque d’électro-dub. Les férus du genre, blunt au poing, n’on qu’à se précipiter.

                                                            

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

D 16/08/2010 14:17


Ils savent pas fr des belles couv' dans ta catégorie... High Tones était kool. je v teste.