Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 20:01

Sortie : 24 août 2010

Label : Warp

Genre : Rock-funk-electro

Note : 6/10

 

!!! (chk chk chk) est une exception sur l'échiquier warpien mais !!! est une exception tout court. Comment réussir à cataloguer un groupe dont la musique n'arrive jamais à se figer ? Si Warp a mis la main sur le groupe, ce n'était pas dans un délire d'ouverture au rock mais plutôt dans l'idée de démontrer que ce genre peut parfois exploser dans tous les sens.

!!! du disco-punk ? Trop réducteur. De l'électro-funk ? Trop synthétique. !!! n'est rien d'autre qu'une partouze musicale ayant pour unique but de vous faire bouger le cul comme Funkadelic en son temps.

 

Depuis Myth Takes en 2007, le groupe a subit des contrecoups : mort de son batteur Jerry Fuchs, départ du bassiste Justin Van Der Volgen ainsi que du guitariste Tyler Pope. C'est désormais le chanteur Nic Offer qui mène la troupe de déglingués. Car !!! prend toute sa mesure en live et devient alors, modestement, une des plus grosses machines à danser qui puisse exister. Le leader donne de son corps comme personne. J'ai souvenir d'un concert démentiel à 3h du mat' au Summercase de Barcelone en 2007, le chanteur arrivant sur scène en vélo, gobant un taz devant le public et démarrant son concert à 2000 à l'heure avant de vomir sur scène. Sous l'impulsion disco-funk du groupe, le public était devenu totalement hystérique. Grand moment !

Sur disque, la sauce prend aussi mais avec moins d'immédiateté. Même si on y gagne une meilleure cohérence dans la structure des morceaux, on y perd malheureusement cette énergie primaire produite par le collectif. Strange Weather, Isn't It ? est le quatrième album des Californiens et les habitués ne seront pas dépaysés.

!!! a pour principe d'appliquer les codes de la musique de club dans ses morceaux. C'est relativement simple, on installe l'ambiance et quand vous êtes bien mûrs, on fait tout péter. Les montées sont donc récurrentes avec ce côté extasié qui vous colle le sourire et les bras en l'air. Strange Weather, Isn't It ? joue sur sa basse funky et sa batterie épileptique (Paul Quattrone remplaçant le défunt) pour vous maintenir sous pression. Ca groove sec dans votre caleçon et ça vous fait transpirer à grosses gouttes.

Le refrain facile suivi d'une longue montée, renvoyant la space-disco dans ses cordes, de The Most Certain Sure permet de retrouver immédiatement l'énergie du groupe. La voix de Nic Offer se met en retrait pour mieux laisser les instruments prendre l'ascendant. Résultat : quand les cuivres se mêlent à la voix soul de Shannon Fuchess sur Wannagain Wannagain, ça groove comme jamais. Même quand !!! expérimente avec le tribal Hollow, porté uniquement par la batterie, ça fonctionne à plein régime. Et en clôturant l'album par la gigantesque montée électro imparable de The Hammer, on finit en nage. Alors même si le groupe reste bloqué sur ses acquis, on est conquis une fois de plus.

 

Strange Weather, Isn't It ? ne sera pas l'album de l'année mais on s'en fout du moment que le plaisir est là. Le but premier de !!! est de provoquer l'hystérie en live en vous faisant danser jusqu'à épuisement. L'idée que la musique n'est parfois qu'un simple plaisir hédoniste se vérifie une fois de plus avec ce groupe hors-norme.

 

http://3.bp.blogspot.com/_bS_R4pcN-Oo/TCIEn0mb0GI/AAAAAAAACrk/MTjly1u_mic/s1600/chk.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires