Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 20:39

Sortie : 9 août 2010

Label : Planet Mu

 

Il paraît que c’est l’été chez Planet Mu. Solar Bears, deux Irlandais tout juste signés, sortent prochainement un EP, annonçant l’arrivée d’un album en septembre. Nul doute que l’objet en question soit bientôt générateur de fébrilité dans les sphères et blogs indés. Car en terme de fusion électonica post-rock bien fraîche, l’EP promet. Face à un tel décalage avec les sorties actuelles du label de Mike Paradinas, davantage orientées dubstep et IDM, on peut être curieux, sceptiques, ou simplement y prêter un oreille attentive.

 

Composé de quatre titres, accompagnés de deux remixs, de Lone et de Letherette, Inner Sunshine a des effets de menthe à l’eau sous 36°. L’électronica de John Kowalski et Rian Trench a beau être gorgée de mélancolie pop, point de mièvrerie à l’horizon. Exclusivement instrumental, Inner Sunshine refoule quelques références old-school dans ses mélodies cosmiques et planantes. Des relents de folktronica, de rock et d’abstract hip-hop complètent la carte postale, plus sucrée et régressive que des bonbecs. On a déjà vu plus couillu, c’est certain. Mais cet EP s’apparente tant à une poignée de petites bombes, aux sons cristallins et à l’efficacité mélodique imparable, que le charme prend. Surtout lorsque les titres évoluent en déflagrations post-rock, sur fond de riffs saturés, qui écorchent l’apparente suavité de l’ensemble (le très bon Kill On et Photo Negative Living, un peu moins réussi). Avis mitigé en ce qui concerne les remixs. La relecture de Crystalinne par Letherette tue tout. Plus électronique, résolument abstract hip-hop, sa version conserve un esprit downtempo et distille une insolente indolence. Le Twin Star de Lone s’avère plaisant au bout de quelques minutes, mais l’introduction électro-kitch ne donne pas forcement envie de persévérer.

 

Planet Mu propose une parenthèse à base d’électronica douce et enjôleuse. Peu de raisons de cracher dessus. Inner Sunshine a tout de l’EP désaltérant et agréable - quasiment - de bout en bout (visuellement en revanche, c'est pas encore ça). On attend l’album et on en reparle en septembre.

                                                     http://www.planet.mu/image/discography/ZIQ269_SOLAR_BEARS_INNER_SUNSHINE.jpeg?size=E140x140

par Manolito 

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires