Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 11:55

Sortie : 24 octobre 2011

Label : Ninja Tune

Genre : Bleeps, 8-bit and co

Note : 6,5/10

 

Slugabed est la valeur montante de Ninja Tune. Le label semble avoir enfin trouvé un artiste capable de prouver sa propension au renouvellement des tendances. Déjà auteur de quelques EP remarqués (dont Moonbeam Rider et Ultra Heat Treated, chroniquées ici et ici), l’anglais, que ses géniteurs appellent Greg Feldwick, revient une nouvelle fois avec un format court avant un premier album des plus attendus.

 

Exit le dubstep bondissant de ses débuts et l’ouverture vers le rap électronique qui s’en est suivi. Sun Too Bright Turn It Off lorgne davantage vers une électronique gonflée aux bleeps et aux 8-bits. Alors même si cet EP se révèle parfois indigeste dans sa volonté d’en faire trop, il n’en demeure pas moins intéressant.

Tout débute par la mélodie naïve de Sun Too Bright Turn It Off, mais celle-ci est rapidement noyée dans une masse sonore impressionnante. On est d’ailleurs pas loin de la bouillie mais cela reste pourtant parfaitement intelligible.  On regrettera aussi une tendance à trop forcer sur les sons 8-bit, notamment lors d’un Whirlpool épuisant. Les sons de lasers, ça va quelques secondes mais quand cela se prolonge, on se rappelle pourquoi on avait tendance à couper le son de notre Master-System lorsque l’on jouait à Space Invaders.

C’est quand il se fait plus introspectif que Slugabed se révèle le plus intéressant. Les sonorités aquatiques de Depth Perception permettent une incursion vers des profondeurs insondables. L’écoute au casque se révèle ici impérative afin de saisir toutes les nuances que Slugabed arrive à insuffler à la matière sonore.

 

Sun Too Bright Turn It Off démontre la capacité de renouvellement du jeune Slugabed. Il ne lui reste plus qu’à prouver ce qu’il a dans le bide sur la longueur d’un album. Même si cet EP reste parfois trop démonstratif, c’est aussi cette non-linéarité qui se révèle à terme intéressante.

 

http://www.parisdjs.com/images/ninja_tune/Slugabed-Sun_Too_Bright_Turn_It_Off_EP_b.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires