Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 16:52

Sortie : juin 2011

Label : Ninja Tune

Genre : rap instrumental électronique

Note : 7

 

Avant un premier album à venir, Slugabed marque son arrivée chez Ninja Tune par un maxi influencé par la scène rap abstrait californienne, dans une version plus riche tendant vers l'électronica. Après des maxis pour Stuff Records, Ramp Recordings et Planet Mu (chroniqué ici) en 2009 et de nombreux remixs, notamment pour des artistes Ninja, l'Anglais revient donc avec de très bonnes intentions, s'éloignant un peu de ses travaux dubstep.

 

Parfois, cinq titres peuvent paraître beaucoup plus. Avec l'avalanche d'artistes qui donne actuellement dans le format court avec un maximum de bleeps, cet EP vient se démarquer par le soin apporté à chaque titre pour construire à la fois de petites histoires sur chaque extrait et un grand récit sur l'ensemble du disque. Plutôt que d'abuser du 8-bit, l'Anglais préfère soigner ses sons et les varier. S'il reste des relents de dubstep dans la basse de Heck Flex, linfluence gnérale est ici plus rap, avec de nombreux écarts pour lorgner vers l'électronica sur Moonbeam Rider ou vers des contrées plus dansantes sur Tomorrow Morning.

Avec My Sense of Smell Comes and Goes, Slugabed montre la voix que devrait prendre les glitchers californiens : donner de l'espace à cet univers synthétique en l'habitant d'un esprit tourmenté perdu dans un futur de science fiction. Ses implants cybernétiques ne l'empêchent pas de rêver et de laisser voguer son imaginaire. Ce Tomorrow Morning hybride entre house mutante et poème électronica ne tranche pas avec le reste et fait apparaître la multitude de cordes à l'arc du producteur. Ce dernier varie utilement les ambiances, terminant sur un beat funky plus classique qui laisse entrevoir encore d'autres horizons.

 

La nouvelle recrue de l'équipe Ninja nous met sérieusement en appétit pour son futur album en offrant déjà pas mal de choses à entendre en cinq titres. En effet, ses morceaux riches en évolutions entraînent vers diverses voies attirantes.

 

http://ninjatune.net/files/images/slugabed/two/5021392669199.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires