Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:44
Sortie : 12 janvier 2010
Label : Friends Of Friends


Que peut-on faire à 19 ans sur la côte brulée de Los Angeles ? Du beat. Du moins c'est à cela que s'occupe Henry Laufer, et à vrai dire, ce n'est pas nous qui allons lui conseiller de se reconvertir. Avec à son actif un maxi et un mix pour XLR8R, Shlohmo lâche comme premier album une petite bombe d'abstract hip-hop. Histoire de compléter ce Shlomoshun Deluxe, le minot a invité Fulgeance, Tokimosta, Low Limit et Devonwho à lui concocter des remixs.
Dans un registre plutôt downtempo, la musique de Shlohmo oscille entre électronica perlée et un hip-hop électronique dense et absorbant. Les pistes s'enchaînent avec une cohérence et une fluidité déconcertantes, chacune ajoutant une pierre délicate à l'édifice. L'oreille, jamais agressée, se laisse envahir par les nappes voilées et se pelotonne au creux des basses moelleuses. Tout au long du disque, Shlohmo dissémine des nuées de clics électroniques, petites bestioles qui sautillent entre les basslines.
L'excellent Spoons s'apparente à un doux vagabondage aérien qu'un jeu de basses filtrées vient adroitement épicer. Parfois l'espace se démultiplie, et les couches de synthés se répondent dans un écho trouble (Hot Boxing the Cockpit). Shlohmo se permet même un track de dubstep saturé - mais trop formaté - Teeth, seule véritable trace de noirceur. Low Limit retravaille Antigravity avec une langueur et un groove irrésistible, tandis que le Français Fulgeance fait du même titre une turbine électro dans un registre plus putassier, mais efficace.

Aiguisé et caressant, Shlomoshun Deluxe est un superbe exercice de style, qui devrait assurer à ce jeune Californien une jolie place au soleil de l'électronique. Il est vivement conseiller de se pencher dessus, le contraire serait négligence.

                           
par Manolito

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

fulgeance 26/01/2010 00:07


putassier, merci, c cool...electro turbine, ok...jvois pas trop là, enfin merci pour la promo*


piero 15/01/2010 11:04


écoute le disque, ça devrait t'aider


POGo 15/01/2010 00:16


j'ai rien compris