Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 10:17

Sortie : 27 Juillet 2012

Label : 50 Weapons

Genre : Techno, bass-music

Note : 7,5/10

 

Rene Pawlowitz, aka Shed, poursuit sa chevauchée solitaire. Auteur en 2010 de The Traveller, album de proto-techno autant minimaliste que fascinant (chronique ici), on ne l’avait pas perdu de vu pour autant. Lui qui officie le plus souvent sur Ostgut Ton, dont dernièrement derrière l’entité de The Traveller pour l’EP A100, a donc décidé de passer chez 50 Weapons, le label des relous Modeselektor. The Killer est la troisième fournée de notre allemand et une fois de plus, l’autisme est de mise.

Se réduisant à l’essentiel, The Killer annonce la domination du rachitisme. Ici, le gourou est le beat. Et plus ce dernier est lourd et massif, plus il se suffit à lui-même. De toute façon, Shed n’a jamais fait dans la démonstration et le concours de bites. Il préfère bouffer la gueule de son public avec une proto-techno autant implacable qu’avant-gardiste (attention, on est tout de même loin de la radicalité d’Emptyset par exemple). C’est ce minimalisme de tête brulé qui confère à The Killer sa puissance. Pourtant, il ne s’agit nullement d’un album violent. Le paradoxe est ainsi permanent, donnant l’impression de se faire ronger les neurones alors même que la rythmique joue la carte de la docilité.

The Killer fait figure de rouleau-compresseur amical. I Come The Night apparaît comme un techno fascisante avec son roulement rythmique glouton. Progressivement annihilant, le morceau se déploie tel une armée de zombies, avec ses murmures lugubres et ses sirènes lointaines sonnant la charge. De même, Ride On donne l’impression de foncer droit dans le mur avec son motif répétitif avant de tomber dans un mouvement circulaire en forme de crise de Delirium Tremens, et un appel au combat vous forçant à affronter vos propres démons. Shed en profite aussi pour retravailler son récent EP, The Praetorian, en le réduisant à des nappes tremblantes.

Malgré l’homogénéité de l’ensemble, on ne sait jamais à quelle sauce on va être avalé. On attend patiemment la suite, dans un mélange de crainte et d’aveuglement. Pour arriver à un tel degré d’hypnose, Shed semble avoir travaillé la masse sonore de telle façon que tous les sons semblent soudés. Chaque track est un poids lourd vous tombant d’un coup sur le crâne, vous réduisant en miettes. Pourtant, on ne peut s’empêcher de penser qu’il manque un petit quelque chose pour rendre The Killer totalement insubmersible. Comme si ce radicalisme imposé était une force autant qu’une faiblesse.

Shed demeure un cas à part dans la sphère techno actuelle et The Killer ne viendra certainement pas contredire cela, l’allemand continuant d’opter pour un minimalisme fracassant et magnétique.

 

http://50weapons.com/files/thumb/290x290/monkey_4facca90449120.37142580.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Poulain 16/07/2012 22:00

Aïe Aïe Aïe, génial !

Donc un petit tour en France va pas tarder du coup ?

Gab 16/07/2012 12:36

Le meilleur.
L'album n'est pas censé sortir le 27 juillet ?

Chroniques électroniques 16/07/2012 13:46



En effet.



ARTY 16/07/2012 10:53

Aka WK7 aka head high aka EQD aka Wax aka The Traveler aka je n'arrive plus à le suivre ce mec est un malade :) un de mes artistes préféré de toute cette scène Berlinoise. Tellement prolifique il
ne s'arrête pas il à dût sortir 8 eps et je ne sais combien de remix cette année ainsi que cet album que j'attend avec impatience!! Hâte de voir le résultat ( la pochette laisse vraiment a
désirer)!!!!!!!!!