Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 21:57

Sortie : avril 2010

Label : Project: Mooncircle

 

En 2006, Sense, producteur de The Q4, croise la route de B L S, MC new yorkais, à Amsterdam. La rencontre donne une première collaboration dans l'après-midi même. La suite de l'histoire prend du temps à se mettre en place entre rendez-vous manqués et plannings surchargés. Chacune de leur session est toutefois toujours très productive. Les deux hommes, réunis sous le nom Shahmen, offrent un premier maxi sept titres en téléchargement gratuit sur le site de leur label, annonçant un album à la rentrée.

 

Enter The Circle est une plongée dans leur univers sombre et profondément mental. Sense revendique l'influence de Muggs et RZA pour ses instrus minimalistes et ses samples discrets se frayant un chemin au milieu des lourdes batteries. Les mélodies répétitives entraînent dans une sorte de transe renforcée par la grosse voix de B L S. L'Américain combine un timbre de basse à un flow nonchalant, légèrement chantant, qui rappelle par moment Buck 65. Il a d'ailleurs aussi un ton de raconteur d'histoire aussi propre au Canadien. Le maxi ressemble ainsi à une longue litanie, les deux acteurs essayant d'endoctriner un peu plus un public de fanatique, yeux fixes et tête oscillant paisiblement. Cet embrigadement de l'esprit atteint son sommet sur Abacus, votre esprit s'embrume et vous êtes prêt à assister à n'importe quelle cérémonie funèbre. Le violon de Mark vient alors vous étourdir l'esprit et vous voilà reparti à délirer au son des paroles de L B S. Les titres, courts, ne laissent pas de place à l'ennui. Les productions sont variées et ne lassent pas malgré les évolutions assez limitées au fil des mesures. Sur deux morceaux apparaît Unorthadox, MC au flow plutôt classique qui vient donner habilement la réplique.

 

Le duo propose donc un disque prometteur qui laisse espérer un album à l'atmosphère aussi dense,  prolongeent la conversion à ce mystérieux courant prophétique.

 

http://www.projectmooncircle.com/files/pmc061_480px.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires