Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 10:49

Sortie : 6 décembre 2010

Label : Fabric

Genre : Dubstep

Note : 8/10

 

Mais qu’est-ce que je fous ici ? Me voilà paumé en pleine forêt équatoriale, à m’enfoncer dans un sol spongieux. Plus j’avance, plus les sangsues pompent mon sang. J’essaie de me frayer un chemin en repoussant la végétation étouffante, une phoneutria gravit lentement mon épaule. Je suis en nage et me dit que finalement, la déforestation, ça a du bon. Merde, elle vient de me mordre… mes yeux s’ouvrent. Où suis-je ?

On ressort transpirant de l’écoute du Fabric 55 de Shackleton, mix dubstep convoquant les démons d’une transe primitive. Il faut pourtant bien avouer qu’il a eu un culot monstre le Sam Shackleton. Selon les codes en vigueur, quand on propose un mix, on disparaît derrière les œuvres des autres, on est juste là pour démontrer sa science du mix. Mais le père Sam, il s’en fout des traditions séculaires. A l’instar d’un Omar S, qui avait fait le même pari l’an dernier avec son Fabric, il a préféré mixer uniquement ses productions. Posture prétentieuse peut-être mais démontrant avant tout l’assurance du mec. Il faut dire que l’an dernier, il avait déjà envoyé la concurrence dans les cordes avec la compilation de ses Three EP’s, colosse dubstep insubmersible.

 

On n’avait pas autant trippé sur un Fabric depuis des lustres. Car finalement, il ressemble davantage à un album live de Shackleton. En misant uniquement sur ses propres créations, l’immersion est poussée à son paroxysme, l’homogénéité atteint des sommets et la fluidité n’est plus qu’une routine. Les 80 minutes ne font plus qu’une, l’idée de morceau s’efface, tout s’imbrique pour aboutir à un set autant puissant qu’imparable.

On retrouve le dubstep si particulier de Shackleton, fait de basses élastiques, d’échos permanents, reniant toute mélodie pour uniquement se concentrer sur l’aspect tribal. Le pire dans l’affaire c’est qu’en 22 titres, il arrive à se renouveler sans cesse, à ne jamais se stabiliser. Ce n’était pourtant pas gagné de maintenir la pression par la seule force d’une dynamique percussive. Pour y arriver, Shackleton fabrique en permanence des fils d’Ariane, des balises permettant d’amener l’auditeur d’un titre à un autre sans même s’en rendre compte. La réminiscence sporadique de titres issus de Three EP’s permet de moins nous égarer mais Shackleton n’en abuse pas pour autant. Seulement trois fois (Moon Over Joseph’s Burial, Negative Thoughts et Something Has Got To Give) il convoque ses démons passés mais pour mieux les revisiter tout en gardant cet aspect anxiogène. Citer un autre morceau serait ici inutile, écouter l’album par bribes relèverait de l’hérésie. C’est l’accumulation des strates qui finit par aboutir à ce monstre.

 

Shackleton va nettement plus loin que prévu, il aurait pu se contenter de passivement servir un mix érudit mais il a joué le jeu à fond. Ce Fabric 55 explose tous les schémas du genre et propose un trip fascinant dans un dubstep moite, puissant et enfumé, vous mettant littéralement en transe. Brillant !

 

http://crocnique.files.wordpress.com/2010/11/fabric-55.png

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Groovenvibes 15/08/2011 23:08


Sam Shackleton a partagé avec nous la musiques qu'il écoute le soir chez lui ... http://www.groovenvibes.net/2011/05/shackleton-little-night-music.html


Maxouzzz 25/12/2010 11:58


Une vraie claque ! et très bonne critique....


funky5 09/12/2010 11:39


J'ai pu écouter 30min de ce mix il m'a semblé moins puissant/intense que three ep.
Vu que j'ai déjà three ep je me demande s'il vaut vraiment la peine d'aquérir celui ci.
En tout cas three ep m'a laissé sur le cul.....aussi fort que scorn


Chroniques électroniques 09/12/2010 11:44



Ce Fabric est plus accessible que le Three EP's, plus percutant aussi.


Mais à choisir, je garde quand même le Three EP's.


En tout cas, ce Fabric radical risque d'en terrasser plus d'un.