Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 23:57

Sortie : 2010

Label : Ohm Resistance

 

C'est au tout début des années 1990 que Mick Harris crée son projet Scorn. Très imprégnée de dub et d'ambient, sa musique s'est également parée de contours drum'n bass ou hip-hop depuis les fondements d'une carrière variée et prolifique. Tout d'abord fidèle à Earache Records, il s'autorise quelques sorties plus que remarquées chez une crémerie référence comme Hymen. La consécration arrive avec le monumental Stealth en 2007, issu d'une collaboration entre Ad Noiseam, Jarring Effects et Ohm Resistance.

 

Refuse, Start Fires est un album à la mécanique implacable, froid, sans concession et hermétique. Il est recommandé de le maintenir à distance respectable des enfants. Dépeignant des ambiances haletantes et électriques, les drones sont lugubres et malsains, venus de puits industriels sans fonds. Ce qu'on pourrait légitimement se représenter comme une allégorie de l'enfer est agrémentée de batteries capturées live par Ian Treasey, variant les orientations rythmiques autour du hip-hop et même du jazz (si si, plus particulièrement sur l'excellent Shitwinds Acoming). Son dub, parfois à la limite du dubstep est à la fois retors et décharné, comparable à un dark trip introspectif dont nul ne peut peut ressortir indemne. Précisons dès maintenant que nous ne présentons pas ici une critique du dernier film de Gaspar Noé. On aurait bien aimé que certains titres soient un peu plus développés, comme les néanmoins très bons Amroth, Boot It ou même Then Woke. De véritable perles noires telles que LT 94, Insert Waggler, Rained On Her Birthday, Bear Felt Nowt ou Beaked Point forment des boules de pus concentrées, obstruant la trachée de l'auditeur pour mieux l'empêcher de déglutir. Un charmant programme en somme...

 

Vous l'aurez donc compris, Refuse Start Fires est une oeuvre sombre et abrupte réservée à un public plus qu'averti. Les inconditionnels du genre seront quant à eux ravis, face à cette narquoise et reptilienne vengeance de Jack, fomentée par un esprit tortueux à la suite d'une scabreuse partie de galipettes avec la plus enfumée des Marla Singer.

http://farm3.static.flickr.com/2789/4329174240_37fff50a6b.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Dmdfc 11/06/2010 18:33


Ah aucun doute concernant ce nouveau scorn, je parlais de Napalm death: Ian Treasey n'a jamais joué dedans contrairement a ce que laisse entendre la chronique.


Chroniques électroniques 12/06/2010 09:42



Ah oui effectivement, c'est une erreur de ma part. Merci de m'avoir mis le compas dans l'oeil.



Dmdfc 11/06/2010 17:51


Si Mick Harris a bel et bien joué dans Napalm Death de 85 a 91, il ne me semble pas que son nouveau camarade de jeux y ait tapé les futs en revanche.


Chroniques électroniques 11/06/2010 18:26



Le camarade Ian Treasey est bien crédité sur les tracks 2, 4, 6, 7, 9, 11 et 12. Enfin si Discogs dit la vérité. ;)



Benoit 03/06/2010 22:33


Contrairement à toi je trouve que "Stealth" est ce qu'ils ont fait de moins intéressant, et que la période "Evanesence", "Gyral, "ellispsis" reste la plus intéressante... même si Scorn ça restera
toujours un groupe à part.