Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 11:56

Sortie : juin 2011

Label : Brainfeeder

Genre : instru rap électro / wonkey-future beats

Note : 4

 

Moins connu que Flying Lotus, Sam Baker a pourtant participé à créer la scène californienne actuelle avec le neveu d'Alice Coltrane, après avoir débarqué à Los Angeles en 2006. Ils ont sorti ensemble sous le nom Flyamsam un album qui a posé les bases du mouvement et Rap Beats Vol. 1 de Samiyam a été la première sortie de Brainfeeder. Son retour était donc attendu pour un long format sur lequel les titres gagnent en longueur, au risque d'en perdre en intérêt.

 

Cette collection de 17 beats est fortement marquée par la ville où l'Américain a posé ses bagages. Il y a cette nonchalance caractéristique, ce groove langoureux, ces beats décalés et ces influences rap transcrites dans un monde synthétique. Le problème est que cet album ne décolle jamais. On dirait presque que Sam Baker n'a pas vu la scène qui l'entoure évoluer ces dernières années. Il en est un peu resté au 1983 de Flying Lotus sorti en 2006 et n'a pas vu passer les deux disques suivants... Chaque extrait manque terriblement de surprise et d'originalité. C'est presque paresseux. Quand son compagnon de route semble toujours chercher à se renouveler quitte à abreuver les bacs un peu trop généreusement de nouvelles productions, lui a pris tout son temps pour ne pas prendre de risque.

Quelques mélodies un peu plus accrocheuses sortent parfois du demi sommeil dans lequel plonge ces morceaux linéaires et mornes. Certains apprécieront sans doute la basse structurante bien présente et quelques efforts sur les rythmiques, mais les sons de claviers cheaps qui se répandent mollement dans les enceintes n'ont rien de plaisant. Comme la pochette, qui en fera flipper certains, il y a un petit côté vieillot dans ce disque. La scène californienne est passée à d'autres choses que ces expérimentations un peu primitives. 

 

Je n'attendais pas grand chose de ce Sam Baker's Album, je n'ai ainsi pas été déçu. Brainfeeder continue à alterner les hauts et les bas... Sans être mauvais, cet album est quelconque.

 

http://www.alphapuprecords.com/art/669158522897-300x300.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

fantutti 27/06/2011 11:07


Je vous trouve sévère avec Samiyam, d'autant que son principale défaut : "la paresse" est finalement sa marque de fabrique...

C'est grâce à cette patte nonchalante, que sa musique est reconnaissable parmi la masse de producteur californien. Sa musique joue justement d'une sorte d'instabilité et d'économie de moyen (et
d'effets) bien trop rare parmi les fripons de chez Brainfeeder!

Le charme de cet album réside justement dans cette retenu à l'ancienne! Parfois il faut savoir jouir du manque de sophistication...comme chez madlib par exemple!

Pour les fanatiques de hip hop rétro futuriste ce disque est un incontournable, à savourer en trainant sa carcasse sous le cagnard d'été.


Chroniques électroniques 27/06/2011 20:03



Cette paresse ne m'a pas du tout convaincue... Il y a je pense de meilleures choses à faire en économisant ses moyens. Je vois bien la retenue à l'ancienne, en revanche pas trop la comparaison
avec Madlib qui, avec 50 projets en même temps et une créativité sans borne, est plus dans la surenchère...


Raph