Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 10:42

Sortie : 29 juillet 2010

Label : Boltfish

Genre : Electronica organique

Note : 7,5/10

 

Celui qui porte le doux nom de Sabi est un artiste nippon et britannique installé à Tokyo. Il n'avait jusqu'alors lâché que des titres sur des compilations ou il était furtivement apparu avec des EP sur des labels reconnus comme Merck ou Cactus Island Recordings. On parle aussi d'un album, 71:36, réalisé en collaboration avec Kiyo. Murray Fisher (Mint) et Wil Bolton (Cheju), de Boltfish, lui laissent cette fois-ci sa chance pour publier son véritable premier album.

 

Celui qui se nomme en réalité Taro Peter Little est à prendre au sérieux. Surfant aussi bien du côté des rythmes crépitants de l'IDM que vers les sentiers enivrants de l'électronica, il alterne les formats courts et les oeuvres pléthoriques en injectant entre eux des intermèdes où ses talents de pianiste émérite sont flagrants. Lumineux et fourmillant d'idées, Glued On Thin Memories fait l'effet d'une caresse qui laisse des traces de soleil sur la peau. Idéal pour cette période estivale me direz-vous, mais pas seulement. Pour un premier album, privilégier un sillon artistique riche et varié au lieu d'un premier jet immédiatement identifiable constitue déjà un risque en soi. Y insérer une facette plus expérimentale tout en restant accessible relève de la performance. Vous ne serez pas surpris si je vous dis qu'il y parvient.

D'excellents morceaux, comme Halfspine, Mote Diver ou Mano, sont à envisager comme de petites perles à effets immédiats, contrastant avec des oeuvres massives et complexes comme Screaming Bulb (chef d'oeuvre IDM voilée où les éléments déboulent en crescendo avant de ré-introduire le thème hypnotique de départ, puis la machine repart...) ou Music For Stones + Dore Cigales (où l'ambient, l'électronica et les field recordings s'entremêlent dans une divine alchimie). Même face à de telles réussites, on ne tire pas un trait sur une charmante pièce romantique et abstraite comme Uki 4_7, immersion en contrée luxuriante où fontaines de jouvences cotoient oiseaux rares. L'enchaînement electronica Burning On A Tiny Lake / Melting Antennas est tout aussi réjouissant.

 

Si les sorties de Boltfish demeurent bien trop rares, elles réservent toujours d'immenses surprises. Avec cet album riche et brillant, Sabi signe la meilleure réalisation du label depuis le Broken Waves de Cheju (ici) et le Kunzite d'Yvat (ici). Son premier album a tardé, espérons qu'il ne mettra pas dix ans à concevoir la suite.

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires