Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 09:29

Sortie : 12 septembre 2011

Label : Dial

Genre : Deep-house, house expérimentale

Note : 8/10

 

Roman Flügel a beau multiplier les projets et les pseudos, il a toujours su rester intègre. Pourtant, il aurait pu tomber dans l’écueil de la facilité suite au succès de l’hymne Rocker, tube taillé pour les stades, d’Alter Ego (duo avec son pote Jörn Elling Wuttke) en 2004. Mais Roman sait très bien d’où il vient et où il va. Il mène sa carrière avec toute la rigueur teutonne qui coule dans ses veines. Les compromis c’est pour les ignorants. Il préfère multiplier les pseudos pour mieux se dissimuler derrière ses discrètes mais admirables productions. Il joue avec les codes du milieu et rejette la facilité en promulguant l’éclatement des formes musicales. Récemment, la maison Dial s’est emparé de Roman et ce dernier daigne enfin sortir de son ombre en assumant enfin son nom. Fatty Folders sonne ainsi comme le premier véritable album de Roman Flügel.

 

Alors que l’esthétique deep-house fortement reconnaissable de Dial s’impose dès l’ouverture via un How To Spread Lies (déjà sorti en 2010) classieux en diable avec son léger grain, il suffit du deuxième morceau pour comprendre que non, Dial ne nous refera pas le coup du disque deep-house flirtant avec l’excellence. Un mal pour un bien ? Difficile d’émettre une réponse franche.

Fatty Folders ne s’appréhende pas avec la même aisance que les précédentes productions du label d’Hambourg. Roman Flügel est un esthète, il aurait pu aisément livrer un superbe album de deep-house mais il a préféré jouer la carte de l’abstraction par le biais d’une improvisation calculée. Son album pousse à l’écoute attentive, à la dissection. Il faut accepter de s’y perdre, de s’y abandonner. Mais cette proposition est loin d’être aisée tant chaque morceau joue sur un étrange paradoxe. Il y a bien une ossature, le plus souvent rythmique et s’accompagnant d’un son redondant, mais celle-ci n’est qu’un prétexte à l’enchaînement amélodique de sonorités faussement aléatoires. Ainsi, la répétitivité est annihilée par l’expérimentation. Roman pioche à tout va dans une multitude d’instrumentations (l’ambiance caribéenne de Bahia Blues Bootcamp), tout en s’amusant avec toute une esthétique rétro (l’électro hip-hop 80’s de Deo fricotant avec Afrika Bambaataa). Le pari est d’autant plus risqué que chaque morceau ne ressemble en rien au précédent et que chaque nouvelle écoute pousse à rejeter un morceau tout en en adoptant un nouveau.

Il est parfois difficile de jongler avec un album aussi hétérogène. Indubitablement, une distance s’installe entre l’auditeur et Fatty Folders mais, en même temps, le pouvoir de fascination opère pleinement. Roman sait aussi ramener l’auditeur à lui via des gimmicks volontiers plus actuels et il est clair que chacun va réussir à y trouver son bonheur. Mais ce qui demeure avant tout c’est cette intemporalité émanant de l’ensemble. Difficile de dater Fatty Folders. Fait-on face à un objet rétro ou à une house futuriste ? L’expérimentation fonctionne à plein régime.

 

Fatty Folders n’est pas une surprise totale de la part de Dial. Le label et Roman Flügel refusent les schémas préconçus et préfèrent prendre des risques dans un univers house trop souvent aseptisé. Fatty Folders est un pari audacieux dont on jugera l’impact avec le temps.

 

http://minimalistica.org/wp-content/uploads/2011/09/Roman-Fl%C3%BCgel-Fatty-Folders1.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Tdk 21/01/2012 07:43

Superbe!

Deepo 10/09/2011 17:16


La grande classe cet album.
Merci beaucoup pour la découverte les amis!