Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 09:19

Sortie : avril 2010

Label  : Ad Noiseam

 

Roel Funcken et son frangin Don forment une des associations les plus prolifiques et qualitatives de l'IDM au sein de Funckarma. ils ont signé des disques chez des maisons références comme Symbolic Interaction, U-Cover, Toytronic, n5md et bien sûr Ad Noiseam. C'est également eux qui se cachent derrière le duo Shadow Huntaz où ils officient sur un versant plus hip-hop vrillé au sein du glorieux label Skam. Même si leurs productions IDM exigeantes et sans concessions sont les plus connus, les frères Funcken sont loin de se borner à ce style, en attestent leurs récentes séries Dubstoned plus orientées dubstep. Roel Funcken a également fait preuve de réels talents de producteur individuel en intervenant sur le prometteur album Spanon de Ard Bit l'année dernière. C'est seul qu'il livre cette imposante fournée qu'est Vade sur un de mes labels préférés.

 

L'impressionnante maîtrise de Roel Funcken a presque quelque chose de plombant. Que ce soit pour le choix des synthés, les improbables lignes de basse où sa capacité à faire exploser le beat comme un anévrisme. Voici un album de bidouillage électronique, au sens noble du terme, impossible à étiqueter. Le producteur concocte une IDM complètement perchée, digne de celle que l'on trouve sur des labels comme Rephlex. Moins abrupte et moins autiste que lorsqu'il officie au sein de Funckarma, sa musique brise les chaînes de tout emprisonnement conventionnel. On doute presque que ce soit un album à proprement parler. On parlera plus ici d'implacable démonstration. Quand il n'érige pas des mélodies évolutives complexes contre-balancées par des breaks cinglants, il livre sa propre vision du dubstep. Ce dernier n'a d'ailleurs pas besoin de s'adjoindre les services d'un MC au timbre rocailleux pour convaincre. Il préfère simplement le rendre intelligent. Même si on ne peut pas le qualifier de spécialiste du genre, il donne là une sévère leçon à tous ces jeunes Britanniques dont les galettes pullulent et polluent les bacs du monde entier. De quoi faire pâlir le pourtant très bon Milanese et renvoyer l'inaudible Major Lazer à ses pérégrinations grasses et fluos. Le titre qui conclut le disque, Lajor Mazer, se révèle alors comme une dédicace assassine. Nous ne somme pas ici au royaume du tunning.

On croira ce type fou et incontrôlable lors des premières écoutes mais les suivantes ne pourront qu'attester du glaçant génie de son auteur. Même si on a parfois du mal à suivre les expérimentations presque noise sur Vade ou Skarm Sfias, c'est avec la plus grande délectation qu'on le laisse vriller notre encéphale. Certains diront probablement qu'il faut être musicien, ingénieur du son ou grand théoricien de la mécanique quantique et de l'analyse spectrale pour en saisir toutes les subtilités, ce disque n'en est pas moins accessible à tous. Les oniriques Martyrz, Lyra Stellum en attesteront allégrement. L'enchaînement du sautillant Orc Darce et du presque tribal et aphexien Halfkriel est lui aussi des plus jubilatoires.

 

Face à tant de maîtrise, on sort groggy à la suite de l'écoute de ce véritable pavé sonore. Ad Noiseam frappe ici un grand coup même si celui qui suit depuis longtemps les deux membres de Funckarma n'aura pas eu besoin de cet opus magistral pour parler de révélation. Même si séparer les fratries n'est pas la vocation première du label allemand, il faut avouer que la scission leur va plutôt bien.

http://www.fixtstore.com/img/graphics/IndieStore/RoelFuncken_Vade%202.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Philippe 19/10/2011 03:39


Ce disque est tout simplement incroyable. Chaque son est parfaitement intégré ce qui donne un ensemble des plus surprenant. On en veut toujours plus. Bravo à cet artiste original.


YyrkoOn 26/04/2010 13:12


Ca fesait longtemps que j'etais pas retourné chez Ad Noiseam, mais cette chronique m'a donné envie d'écouter et du coup je suis pas déçu du voyage, merci.

Par contre écrit en gros c'est encore mieux, la ça pique un peu les yeux :)

Un vieux myope.