Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 18:36

Sortie : juin 2010
Label : RJ's Electrical Connections
Genre : Rap instrumental
Note : 6


Cinq mois après son dernier album, The Colossus, dont le côté très pop était assez décevant (chronique ici), RJD2 revient déjà avec Inversions Of The Colossus, une espère de suite plus intéressante car moins chantée. Le producteur américain s'est-il rendu compte que les voix n'intéressaient pas vraiment son public ? Nous ne savons pas, toujours est-il que cette "inversion" de son disque contient sept instrumentaux de titres chantés sur l'original et sept nouveaux morceaux dont trois seulement contiennent du chant. De quoi nous réconcilier un peu avec un garçon qui partait bien avant de prendre une direction nettement moins intéressante.

 

Bien que les titres ne soient pas regroupés ainsi sur l'album, abordons tout d'abord les versions instrumentales délestées de leurs voix. Et là, premier motif de satisfaction, l'esprit pop un peu léger des originaux disparaît pour laisser place selon les moments à des pistes électronica ou abstract hip-hop bien construites et captivantes. On retrouve le RJD2 des débuts qui savait nous raconter des histoires avec quelques samples et une caisse claire qui claque. Nous ne sommes plus distraits par le chant et nous pouvons donc apprécier le travail de production et son sens du groove, notamment sur le très funky Crumbs Off The Table aux accents rap à l'ancienne. Même sur des mélodies un peu douces à l'oreille comme sur The Shinning Path, le message passe bien mieux. L'Américain cogne un peu moins et propose des sons un peu plus propres que par le passé, mais cela n'enlève pas à la qualité des compositions. Il n'y a que Walk With Me et son esprit rock 60's qui nous emballe moins.

Côté nouveautés, Inversions Of The Colossus débute sur The Perfect Occasion, dont les cuivres rappellent tout de suite l'énergie de son premier album. Si RJD2 travaille plutôt désormais avec des musiciens, il nous démontre tout de suite qu'il n'a pas oublié le maniement des samples. Sur Liquid Luck, la batterie bastonne et les scratchs dynamitent l'instru. Le reste est presque du même tonneau, des titres finement concoctés où l'on retrouve tout le talent de l'Américain. Enfin, pour les pistes chantés, nous retiendrons The First Sights Of Land à l'esprit rock psyché plutôt rafraîchissant et nous tenterons d'oublier les deux autres, dont un In 3's particulièrement hors de propos.

 

Malgré deux ou trois faux pas, on retrouve donc RJD2 à son meilleur niveau, celui qu'il atteint quand il s'attelle à des instrumentaux plutôt qu'à des chansons pour lesquels il n'a pas de talent particulier.

 

http://media.virginmega.fr/Covers/Zoom/IUS/884385968953.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Calculatrice en ligne 30/06/2010 11:34


Colossus avez était très decevant, on reste sur sa faim