Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 14:00

Date : 8 mai 2010

Lieu : Grande Halle de la Villette (Paris)

 

Après avoir perdu 10 kg au concert de LCD Soundsystem en début de soirée (ici), il est temps de se diriger vers la Grande Halle de la Villette. Sous l’impulsion de l’indispensable organisateur We Love Art, la nuit parisienne va pouvoir faire vibrer ce soir plus de 4.000 clubbeurs au son d’une techno racée. En marge du festival de la Villette Sonique, la We Love de ce soir offre un plateau M_nus d’une perfection sans appel : Magda, Troy Pierce, Marc Houle et en tête d’affiche, notre maître à tous, Plastikman (aka Richie Hawtin) pour un live qui s’annonce hypnotique.

 

Une pluie battante martèle Paris alors même que le public, à la sortie du métro, se précipite pour atteindre l’entrée. Nous sommes harcelés par les vendeurs/revendeurs, une fois n’est pas coutume, la We Love affiche complet. C’est totalement trempé que nous pénétrons dans l’antre de la Grande Halle. Pour les habitués du lieu, la configuration a changé, il y a désormais plus d’espace pour déambuler librement. Une We Love, c’est toujours une organisation parfaite pour mieux laisser place au plaisir de la danse. Bien entendu, on retrouve un public parisien ultra friqué, dégoulinant d’une hype formatée, mais une fois fait abstraction de cette attitude de poseur-branleur, on peut se concentrer sur l’essentiel : la musique.

Troy Pierce entame les hostilités par un set minimal à la technicité parfois contestable mais évitant la redondance. Sous une techno qui chaloupe autant qu’elle accapare les esprits, les corps se déhanchent. Malgré la foule, on danse sans oppression. Le public extasié lève les bras au moindre son vicieux et lorsque Marc Houle prend les machines pour son live et envoie dès l’intro une basse surpuissante, la foule exulte. Il débute par 15 minutes d’une techno droguée imparable mais malheureusement, il va vite s’embourber dans une techno mentale bien trop prévisible et linéaire et tristement desservie par des pseudo nappes trancey d’une faiblesse désarmante. Alors qu’il aurait pu terrasser la dancefloor avec son Bay Of Figs, il préfère botter en touche.

3h du matin, le rideau tombe et dévoile l’impressionante installation de Plastikman. Planqué derrière un écran semi-circulaire, le voyage proposé par Richie Hawtin sera autant hypnotique que puissant. Il entame par un Ask Yourself tout en faux départ, permettant de faire monter la sauce en provoquant la frustration. L’enchaînement sur Marbles envoie directement le public en rave. La machine est partie, on ne l’arrétera plus. Le son est absolument parfait dans la Grande Halle, c’est impressionnant. Lorsque déboule Plastique, tous les cerveaux sont en ébullition pendant que la techno fracassante de Spastik nous envoie un violent uppercut. Résonne alors le monumental Ping Pong malheureusement rapidement balayé. On touche là le défaut du live de ce soir qui ressemble plus à un zapping express d’une heure de la fantastique discographie de Plastikman (alors qu’au Time Warp dernier -ici-, le maître avait pris plus de deux heures pour capturer l’auditeur). En achevant son live à nouveau par Ask Yourself, Plastikman boucle la boucle. Il n’y a pas à tergiverser, la techno de Plastikman reste d’une perfection absolue et n'a pas pris une ride.

 

C’est le moment de quitter la salle à regret. Trop crevé pour suivre le set de la géniale Magda, je préfère stopper ici ce voyage mental. Une fois de plus, We Love a démontré son rôle prépondérant dans les nuits parisiennes. Il ne reste plus qu’à attendre la prochaine soirée, avec impatience.

 

http://img.over-blog.com/350x466/2/47/16/19/inconnu.jpg

 

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans concert-soirée-festival
commenter cet article

commentaires

plon 14/05/2010 21:50


Salut à tous,
Pour ma part, je retire une expérience en demi-teinte de cette soirée:
-J'ai apprécié le set de Troy Pierce. En 3h, il a eu le temps d'en profiter, et de faire monter la sauce tranquillement. Mine de rien j'ai trouvé ça sympa de pouvoir se poser sur la musique et de
monter progressivement le rythme, les sonorités, l'ambiance. J'ai vraiment adhéré.
Pour le live de Marc Houle, l'aspect bourin était mine de rien interessant, dans la mesure où le public a pu passer dans un mode plus "expressif" (hurlements, grosse adhésion, etc). Certes, c'est
pas le meilleur live de Marc Houle que j'ai vu, mais j'estime que la presta tenait sa place à ce moment de la soirée, pour emmener le public un peu plus loin avant le live de Plastikman... En tous
cas j'ai pris plaisr à y assister.
-Le live de Plastikman, justement, m'a déçu. Non pas que c'était "pourri". C'était plein de bonnes idées, d'expérience, de symboles. Mais c'était trop rapide, et pas assez poussé. Un peu baclé
selon moi. J'ai vachement été frustré de ne pas pouvoir me mettre à danser plus de 40 secondes d'affilée, et de constater qu'un morceau à peine lancé, Plastikman faisait retomber l'ambiance, et hop
on recommençait avec un autre.... Et au delà de ça, je suis désolé, mais ayant l'habitude de voir des shows avec vj (et des écrans dans tous les sens), j'ai trouvé que son mur lumineux était trop
peu exploité. Ok, des lignes rouges, des carrés blancs, des nombres en vert. Ben bof, quoi!!!! C'était parfois limite atari 2600. L'idée est excellente, mais il y avait certainement moyen de faire
bien plus que ça! Donc, oui, j'ai passé un bon moment avec "le maitre", mais je n'ai pas senti une générosité de folie...
Trop crevé, je ne suis pas resté pour le set de Magda.

A coté de ça, je ne connaissais pas l'endroit (venu de Lille pour l'occasion), mais les éclairages trop sommaires et pas assez travaillés (c'est peut-etre dû à la hauteur sous plafond)
contrastaient vachement avec le son qui lui était vraiment de bonne qualité...

Bref, une bonne soirée, mais la frustration n'est pas encore tout à fait partie...


l'Astre 13/05/2010 00:34


C'est un sport dangereux de contredire l'Astre...


http://www.youtube.com/watch?v=rjPrfpnOthU&feature=related



(ca commence a 4 minutes... )


(t'as de la chance je dois y aller sinon je t'aurais bien humilie un peu... plus...:)


+

l'Astre


cardinale 12/05/2010 19:56


Il a passé contain?????????Jamais entendu le morceau ni même 3 notes qui y ressemble......et pourtant j'ai pas été pisser pendant son live!!!


l'Astre 11/05/2010 17:56


Pour "info", il a passé contain du consumed

+

l'Astre


cardinale jérôme 11/05/2010 17:02


Plastikman en live en france ca peut pas se rater......zou dans le train depuis lyon pour cette soirée qui promet.....
(A sonar pas trop envie de payer 60euros pour le voir sachant que gratuitement sur la plage y a b pitch et miss kittin en même temps!!!)
Arrivé au début de troy pierce, très grand mix de sa part....1ere heure super minimale, assez lent avec un kick bien lourd et bien dark,puis monté tout en douceur et toujours super bien
maitrisé....vraimen terrible.
Le live de marc houlé pas mal....sans plus pas de grosse explosion assez linéaire en fait
Le live de plastikman une grosse claque....visuellement ca envoi vraiment du gros calé nickel sur la musique.Tu pars dans un grand voyage temporel avec lui!!Par contre 1h10 clés en main c'est
vraiment abusé (à la time warp on a eu droit à presque 2h),il a manqué bien 3-4 titres et sur toute sa discographie pas un titre de consume, qui pour moi est quand l'album culte de
plastikman!!!
Pour finir Magda prend les platines...j'avais des gros doutes sur elle ca a pas raté...un mix sans aucune saveur,l'impression d'entendre le même morceau pendant 2H, pas un titre nappé.
C'était tout le temps la même chose, boum tchik boum tchik un 1er break boum tchik boump tchik 2eme break et la elle envoyait la basse du 2eme morceau sans aucune finesse et c'est reparti pour un
tour!!!!La vrai catastrophe.
On en a profité pour aller s'allonger dans les poufs un petit moment avec de tirer notre révérence vers les 6h
Au final une bien bonne soirée mis à part magda (je pense que vous l'aurez compris!!)
J'ai trouvé la salle bien agréable et le son de bonne qualité