Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 23:04

Sortie : janvier 2012

Label : Section 27

Genre : IDM, Ambient et complexitude évocatrice

Note : 8,5/10

 

Les informations ne pleuvent pas sur celui qui se dénomme Reed Refucher. On sait que l'Ukrainien a 18 ans, des boucles blondes, et on s'en contentera. Mais on ne s'en serait pas douté au regard de la maturité qui s'exhale de Tone, son premier album, qu'il lâche sur le netlabel écossais Section 27 à qui l'on doit des productions de Mitoma (Atered:Carbon), Syndrôm ou Synthetic Violence

 

Cet album est d'une qualité saisissante. IDM finement sculptée, nappes d'ambient et arabesques émotionnelles, sur le papier, rien de foncièrement atypique. Reed Refucher parvient pourtant à façonner une oeuvre alambiquée, bifurquant sans cesse vers des recoins que l'on ne soupçonnait pas. Ne cédant à nulle facilité, Tone enchaîne les afflux contradictoires, crachant des humeurs noires et une tension retenue ou délivrant des trésors de douceurs. Si la dominante est downtempo, le gus durcit parfois le ton, accordant aux rythmique des résonances rugueuses, perçant le crâne à la manière d'inamovibles spirales. Il y a en cela, un petit quelque chose de Stendeck chez ce garçon, quelque part derrière la dimension répétitive et galopante des beats - le tout en bien, bien moins abrasif, bien sûr. D'influences, Tone en est bourré. Celles-ci allant du post-rock (on pense par fois à Dextro) à l'IDM old-school en passant très probablement par l'indus. Le plus marquant dans ce disque reste le parcours émotif qu'il vous fait traverser. S'endormir accidentellement, dans une endroit où ce n'est pas sensé être le cas, avec Tone dans les oreilles vous fera vous réveiller infiniment déboussolé. Les pièces, les gens ne sont plus les mêmes. Il s'est passé quelque chose d'à la fois bienfaisant et confus, de perturbant et d'étrangement agréable. 

Dive en est la pièce maîtresse. Electronica ascensionnelle sur la première moité, le morceau explose à l'instant où le beat se transforme en une houle dévorante, mue par de puissantes pulsations organiques. Bien plus ambient, des pièces telles que Build New Worlds ou Deep font sombrer dans des limbes blanches et veloutées. Si parfois ce genre d'électronique peut s'avérer platement douceâtre, il n'en est rien chez le sieur Refucher. L'étendu suggestive des sound-scapes est insondable. A contrario (pas tant que ça en fait), sur Depression et Inside Me, l'Ukrainien explore les versants plus frénétiques de son art, tantôt de façon lumineuse, tantôt en usant de méthodes farouches et nerveuses. Chaque facette demeure une réussite. 

 

Tone est un grand album, qui ne saurait souffrir d'accrocs malvenus. On ne vous refera pas un speech sur la définitive fertilité des scènes de l'Europe côté Est. Un argument par a+b est simplement venu s'ajouter à la démonstration. Section 27 livre ce petit bijou en téléchargement libre (ici). C'est tout. 

 

Cover

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Rabbit 13/03/2012 17:18

Effectivement c'est rudement bon ça... par moment ça m'évoque un croisement imaginaire entre le Plaid de "Tekkon Kinkreet" pour les nappes et blips oniriques et "Fight Club" des Dust Brothers pour
le côté plus cinématique voire électrique. Merci pour cette belle découverte !

bam 07/02/2012 22:53

Bonjour,
Effectivement, une très belle découverte et gratuite par dessus tout. Je vais regarder de plus près cet artiste, ce label, cette ambiance hivernale ...