Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 21:04

Sortie : 19 octobre 2009

Label : Ad Noiseam


Raoul Sinier est un ovni dans le paysage musical français. Le mec s’échine à sortir régulièrement des disques anxiogènes mais ces derniers souffrent d’un cruel manque de reconnaissance. Celui que l’on appelle aussi Ra ne se limite pas à triturer ses instruments, il se complait également dans la peinture, la réalisation et le design. En choisissant d’élargir ses perspectives, il arrive à mieux dompter l’ensemble. Voilà pourquoi son 4e album, Tremens Industry, sort accompagné d’un DVD mettant en image ses idées torturées. L’artwork et le clip accompagnant Tremens Industry (visible ici) font penser à un Chris Cunningham sous acide.


La musique de Raoul Sinier a longtemps été qualifiée de bruitiste mais ce nouvel opus permet de découvrir des sonorités bien plus fines qu’il n’y paraît. Bien que rudes et sophistiquées, les créations sonores de Ra sont d’une puissance impressionnante. A mi-chemin entre l’IDM et l’indus, il arrive à insuffler une fine part de naïveté à son édifice.

L’inaugural montée sans fin et sans beat d’Overthoughts vous garantie un sémillant moment d’extase. La suite n’est que batteries breakées et nappes synthétiques poisseuses. Avec Map For A Tactical Nonsense, Raoul semble prendre un vicieux plaisir à tout déconstruire en empruntant les chemins d’Autechre. Tremens Industry est un album protéiforme qui vous glisse entre les mains. En passant d’un hip-hop déviant, List Of Things, à un breakbeat noisy et éprouvant, Confusion Room, Raoul Sinier fait un brillant étalage de son énorme potentiel.


Tremens Industry n’est pas un LP à mettre entre toutes les oreilles. La musique de Raoul Sinier est profondément malade et recèle de créatures perverses en tous genres. Pourtant, l’ensemble se révèle unique et attirant. En faisant copuler rythmiques violentes et mélodies trippantes, Raoul Sinier signe ici un album fascinant, un objet hybride que l’on sonde avec un plaisir malsain et coupable.

http://praxis.c8.com/catalog/images/adn115.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires