Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 17:16

Sortie : août 2010

Label : Warp

Genre : Hype is Evil

Note : 3/10

 

PVT c'est Pivot en fait. Le trio a changé de nom pour des raisons plus ou moins obscures de copyright. Ce groupe australien est féru du moins pire des années 80, de post-rock et d'electronica. On leur doit le très bon Make Me Love You et le très joli mais un peu inégal O Soundtarck My Heart, déjà sorti chez Warp. C'est à Londres qu'ils enregistrèrent ce nouvel essai : Church With No Magic.

 

Le consensus mou autour de ce disque est assez écoeurant. D'autant plus quand cela vient d'une presse et de blogs tout à fait crédibles. Je me suis un peu amusé à imaginer les dialogues de Richard Pike et ses deux acolytes avant de composer ce nouveau disque.

"Bon les gars, font qu'on fasse un album de pop hybride novateur qui parlerait un peu de l'isolement tout en demeurant fédérateur !

_ Ah ouais géniale comme idée. Et puis on pourrait y mettre des grosses basses ronflantes un peu putassières pour que ce soit un peu dansant. Et puis t'as une pure voix Richard, maintenant faut que t'assumes le fait d'écrire des chansons.

_ Ok, ok. Mais dans ce cas là je veux qu'on réussisse à glisser quelque part le synthé de Blade Runner. Et puis un côté glam-goth aussi ça pourrait être bien.

_ Putain ça va déchirer, personne n'a jamais sorti un truc qui cultive en même temps des influences comme Talking Heads, Vampire Weekend et Vangelis. Ils vont être sur le cul chez Warp.

A la vue de ces dialogues, aussi fictifs soient-ils, on ne peut que se demander ce qui pouvait bien accoucher de cette partouse en cathédrale païenne. Le néant, le mauvais goût. Seul le jeu de batterie est à sauver. On ne parvient pas à réaliser un grand disque avec des découpages enfantins et des softwares utilisés poussivement, aussi technologiques soient-ils. Si Church With No Magic et Circle Of Friends (très Animal Collective aussi bien dans la forme que vis à vis du chant) ont malgré tout quelque chose de frais, de spontanément dansant, presque joliment naïf, l'enchaînement Crimson Swan, Window et The Quick Mile est quant à lui juste inaudible. C'est pas parce qu'on utilise du matos vintage qu'on sonne rétro-futuriste, ce serait un rien trop simple. Et puis à quoi ça sert d'utiliser (d'essayer du moins) un Yamaha CS80 si c'est pour offrir un résultat aussi convenu que linéaire (Waves And Radiation). On est content d'apprendre qu'ils savent remplacer une basse par une boucle de synthé super cheap sur Timeless. C'est à se demander si c'est parce que c'est le titre de fin qu'on a presque adoré le très sombre et enveloppant Only The Wind Can Hear You.

 

Si PVT ne peut pas être devenu un mauvais groupe du jour au lendemain, cette tentative synth-pop a néanmoins tout du pétard mouillé. Je rajouterais même que si il n'était pas sorti chez Warp, il se serait diffusé comme un pet dans le vent. C'est pourtant tout ce qu'il aurait mérité.

 

http://myrebirth.fr/files/church-with-no-magic-pvt-300x300.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

jacques 10/10/2010 18:28


Quelle humilité Ed !


Chroniques électroniques 10/10/2010 21:49



Enfin un qui la souligne bordel !


Bisou.



bambi 24/09/2010 18:05


Ah ok on est dans le mode "j'attaque la forme et pas le fond". je m'explique alors. Il est évident que le groupe a pris une nouvelle direction qui est en rupture avec leur son d'origine. Il faut
aussi admettre qu'il ne révolutionne pas le genre (voix de crécelle et synthé romantique)! Tous les groupes ne sont pas capables d'innover, ce n'est pas non plus une raison pour les hacher menu.
Enfin bon... Je ne comprends pas pourquoi je m'évertue à lire les chroniques sur ce site. Aucune discussion n'est possible, restez sur vos positions et bonne continuation.


Chroniques électroniques 24/09/2010 21:32



Du calme, faut détendre ton slip. Juste pour t'expliquer un truc, nous on est pas des publicitaires, on fait pas la promotion des disques ni des lables. Ca nous plaît, on encense, même à l'excès,
tu devrais le savoir si tu as lu d'autres chroniques. Ca nous plaît pas, on le dit et si on a envie de hacher menu (mignonne expression. T'as regardé Master Chef ?), on le fait. On ne prétend pas
détenir la vérité, on engage que notre humble avis et c'est déjà pas mal. D'ailleurs des avis contadictoires sont toujours publiés. Sur ce bon vent, si tu veux partager des avis et changer le
monde, le forum des solidays est à ta disposition. Bisou.


 


Ed Loxapac.



bambi 24/09/2010 15:27


chroniqueur à côté de ses pompes... Faut savoir se laver les oreilles pour accueillir un album empruntant de nouvelle direction, certes peu innovante, mais l'album est tout à fait correct.


Chroniques électroniques 24/09/2010 17:00



"Nouvelles directions peu innovantes" (avec le s en plus) t'as du te fouler pendant un sacré moment pour la trouver celle-là. Bisou.


Ed Loxapac.



SPQR 17/09/2010 01:26


Heu, je vois pas bien où sont les arguments pour démonter l'album, là... 'Church With No Magic' est plus qu'écoutable, loin d'être inaudible en tout cas. Certes, le trio ne fait pas dans la
démonstration technique, mais préfère créer des morceaux habités, des ambiances. Quel est le rapport avec Vampire Weekend ? Cette critique sent l'écoute hâtive entre deux autres galettes ou après
une soirée club... Ne pas aimer cet album est une chose, parler de "néant" ou de "mauvais goût" en est une autre.


mr patate 15/09/2010 18:08


Tout à fait d'accord avec cette critique. Une vraie bonne déception, car même si l'album précédent n'était pas exempt de défauts majeurs (dont une certaien lourdeur), il savait aligner quelques
perles (into the blood en tête), là, c'est vraiment la douche froide :/