Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 23:01

Sortie : janvier 2011

Label : 33 Recordings

Genre : IDM, Abstract Hip-hop

Note : 7/10

 

La fertilité de scène électronique expérimentale grecque n'est plus à prouver. Des artistes comme Subheim, Mobthrow, Xsoz ou Miktek, et des labels tels que Impulsive Art ou le défunt Spectaliquid constituent un terreau des plus féconds. Le second album de Poordream aka John Valasis ne dément pas les faits. Ce compositeur et ingénieur du son posait déjà un titre à l'immense édifice que représente la compilation Emerging Organisms vol. 3 de Tympanik Audio (ici). Puis il sort l'année dernière un premier opus, constitué de nombreux remixs, sur le label sus-cité Spectraliquid. Aujourd'hui, 33 Recordings publie son deuxième jet, Living Now, un album live enregistré au Votanikos Kipos d'Athènes.

 

Celui-ci comporte deux remixs de la part de Valasis ainsi qu'une relecture. On allouera aux besoins du live le fait que ceux-ci se trouvent au début du disque. La musique de Poordream peut paraître aussi limpide que Living Now semble inétiquetable. Au confluent de l'IDM, du breakbeat, de l'électronica et de l'abstract hip-hop, cet album emporte dans un périple abstrait, vrillé, chatoyant, bien que souvent sombre. Regorgeant d'inspirations cinématographiques, il se pare de dialogues froids et sérieux, pouvant évoquer des productions davantage axées sur le rap instrumental. Mais le tranchant des beats et le titanesque travail des textures confirment que l'univers pénétré plie bien l'échine sous une hégémonie des machines. Les échos, les field recordings et les sonorités concrètes tissent un décor mouvant, éclaboussant tantôt d'ondes lumineuses, tantôt de vapeurs noirâtres, planant un instant, menaçantes, pour se voir piétinées par une giboulée de breakbeat. J'aurais donné cher pour assister à ce concert. Mais le plus fascinant reste le talent mélodique dont fait preuve Valasis. Aussi dense soit sa musique, les mélodies hypnotiques se dégagent tel des néons que l'on ne saurait quitter des yeux. Après une simple écoute, Immense Present est de ces morceaux qu'on se jurerait connaître depuis toujours.

Au sein de Living Now, un truc énorme se détache de tout le reste. Short Circuit In My Brain, ou une rythmique concassée, se muant en sublime cavalcade électronica, grêlée de légères touches de jazz. On y verrait presque un petit quelque chose d'aphexien période Vordhosbn. Mais que cette merveille dure moins de 3 minutes et demi relève du scandale. Et ce même si elle sert de parfaite rampe de lancement au magnifique Immaterial Monarch. Afin d'émettre une pointe de critique, on questionnera humblement la pertinence du chant posé sur Everything Is Good (Poordream remix), titre sans cela excellent, ainsi que les synthés aveuglants de Immaterial Monarch (Grandma Version). Des imperfections qui se pardonnent, au vu du caractère jubilatoire et inqualifiable de ce qui devait être une intense expérience sonore et visuelle.

 

On se consolera en l'écoutant très fort au casque. Living Now a beau être disponible gratuitement ici, ceux qui se donneront la peine de l'acquérir se verront recevoir un sacré paquet handmade (ici). Le tout est de ne pas passer à côté.

 

wpba4e93d7 0f

par Manolito

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires