Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 19:04

Sortie : avril 2010

Label : Time To Express

Genre : Techno

Note : 8/10

 

C'est depuis 2006 que le DJ et producteur belge Peter Van Hoesen officie dans la techno exigeante. Remarqué sur une des toujours intéressante compilation mixée de Resident Advisor, il sort enfin son premier album chez  Time To Express, crèmerie à laquelle il semble avoir juré fidélidé.

 

Amateurs de techno estivale, baléarique ou tropicale, passez tout de suite votre chemin. Entropic City est un album de techno pour adultes qui ravira ceux qui ont adoré les récents albums de Cio D'Or (ici) et de Marcel Dettmann (ici). Sombre et abrupte, la musique du Belge ne fait pas dans la concession roublarde. Dès l'ouverture sur Into Entropy, on sait que notre encéphale va se scinder en deux. Pleine de relens industrielles, le son se pare parfois de reflets dub (Republic, Closing The Distance - Toy Universe) pour nous envelopper dans des ambiances minimalistes, malsaines et dérangeantes. Des tracks comme Republic, Terminal, Dystopian Romance ou Colony - Return of The Object seront propices à renverser des dancefloors habités, où il est recommandé de danser en se tenant la tête des deux mains pour ne pas basculer vers un puits sans fond. L'écoute entière de l'album se révèle physique et éreintante mais renforce le caractère exigeant et personnel de l'oeuvre. Sur l'effréné Quartz 1, aucune boisson énergisante ne pourra vous aider a reprendre haleine. Strip It, Boost It n'est sans doute pas le meilleur morceau mais c'est celui qui s'inscrit le plus rapidement dans les synapses.

 

Assommé par les basses ronflantes ou hérissés par d'intelligents micro-mécanismes industriels, nul doute qu' Entropic City parviendra à hisser l'amateur de techno mentale vers des niveaux rarement atteints cette année. Que ceux qui considèrent cet album comme glacial et sans âme se prennent la première pierre.

 

http://static.boomkat.com/images/318242/333.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

bts 20/09/2010 20:52


http://branchetonsonotone.com/2010/09/16/36-hollow/

Voilà pour toi l'Astre!


l'Astre 07/08/2010 20:08


... Néanmoins, ca sonne grave, mais alors grave, warehouse sessions (notamment la 1) ; et je ne trouve le tout pas du tout cohérent : il manque pour moi au moins 3 tracks, 3 "interludes" pourquoi
pas : là comme ça cet album à un cote plaqué massif... Il faut rajouter que manifestement ses influences sur trouves plus outre atlantique/manche qu'ailleurs : "rien a voir" musicalement avec cio
d'or ou dettmann : par contre c'est la même "démarche" ; en (beaucoup) moins racé quand même. BREF


Bref c'est pas mal et si t'aime, c'est l'essentiel...


Le Hollow, deuxieme partie et suite de ce qui s'annonce comme le plus sérieux "concept" depuis Gas et Concept 1 (dont il reste des coffrets à acheter si vous voulez investir dans la wax : placement
garanti...) est pour moi le meilleur album de l'année (je ne changerais pas d'avis demain c'est sur:). Assez simple dans sa construction, il ne pas se fier a la première... La deuxième tout est
dans le titre ; la troisième : un indice, une piste... La quatrième est éprouvante mais nécessaire... A partir de la cinquième on sait qu'on ne ressortira pas vivant... : on a envie de la sauter ou
de l'accélérer pour SAVOIR mais on ne "peut" pas : on sait déjà... Et après, eh bien un enchainement incroyable de 8 pistes de l'espaces absolument délirantes et magnifiques... (c'est au dessous de
ce que je voudrais en dire, mais je vous avez dis que je n'avais pas de mot : j'aurais essaye...). (j'ai l'impression d'écrire affreusement mal ces temps ci ; ou plutôt je n'ai plus l'enchainement
de fou aussi facile... Inquiétant.)

+

l'Astre


l'Astre 06/08/2010 21:31


On a bien le droit de se tromper !

C'est une grosse tuerie c'est clair

Bonus :

J'insiste sur le "36 - Hollow" qui est je n'ai même pas de mot pour le dire

+

l'Astre


funky5 06/08/2010 20:22


enfin un dj qui sort un album cohérent du début à la fin,car c'est vrai que finalement de bons albums de tech y en a pas tellement que ça/par contre pour les mixs albums y en as des tas,sans
compter les podcasts sur internet.....ce qui tuent l'intérêt qui pourraient avoir(je dis pas qu'ils sont tous mauvais non plus)

toutefois je dois dire que j'ai un peu décroché vers la fin de l'album

(je me souviens que quelqu'un m'as dit que ce n'étais pas la cerise sur le gâteau/moi je veux bien la connaitre la cerise)j'attends