Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 12:22

Sortie : juin 2010

Label : Now Again

Genre : Voyage sous acide

Note : 7

 

Bienvenu dans l'imaginaire de Paul White et de son cerveau violet ! Prêt pour un voyage musical dont votre guide est un guru suédois ?

 

Auteur depuis 2007 de plusieurs maxis et d'un album, Paul White sort un nouveau long format assez conceptuel. Le producteur londonien ne s'est armé que d'un sampleur et de quelques "jouets" de studio pour composer un disque inspiré par les travaux du "troubadour mystique psychédélique venu de Suède", comme il se définit lui-même, ST Mikael. Les 22 pièces proposées naviguent entre les genres dans un cadre plutôt rap instrumental.

 

Les pistes dépassant rarement les deux minutes vous font passer de l'Inde au rock psychédélique en passant par le folk et d'autres contrées spirituelles. Plus qu'une collection de samples, l'album est un enchaînement de courts morceaux, souvent instrumentaux, dans lesquels Paul White semble flâner sans trop se poser de questions. Les tonalités se suivent sans se ressembler.

Les sitars reviennent régulièrement (avec un petit côté Bombay The Hard Way de DJ Shadow et Cut Chemist), tout comme les guitares électriques ou sèches, ou autres claviers, le tout peuplé de voix pleines de reverb. L'Anglais découpe habilement les morceaux de son maître à penser afin de créer un cheminement nouveau. L'auditeur devra se laisser envahir par les sons et délaisser les conventions pour s'imprégner du message mystique qui lui est délivré. Il ressentira alors paix et amour, sagesse at apaisement.

La difficulté consistait à actualiser cette musique qui sonne extrêmement années 1970. A la manière d'un Madlib, Paul White place des rythmiques bien carrées qui modernisent habilement le matériau original. Malgré les nombreuses teintes, une certaine continuité se dégage autour des voix, de l'esprit mystique et du traitement réalisé. Envolées mélodieuses, temps de réflexions, les enchaînements semblent de plus en plus logique au fur et à mesure que vous vous convertissez.

 

Le cerveau violet est furieusement habité. Il vous propose une alternative. Serez-vous prêt pour ce flash-back au coeur du psychédélisme abstrait ? Nous oui.

 

http://bandcamp.com/files/58/38/583896701-1.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires