Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 12:06

Sortie : 3 mai 2010

Label : Edelweiss

Genre : Techno aérienne

Note : 7/10

 

Décidément, cette année 2010 se révèle être un bon cru pour la techno française. Après l'album de Sarah Goldfarb & JHK et celui de Kevin Scherschel, c'est au tour de Panda Valium de sortir son premier exercice. On le retrouve au sein du label Edelweiss, nouvelle maison française officiant du côté de la techno. Le jeune Panda Valium n'est d'ailleurs pas si Français que ça, car il y a fort à parier que si on questionne le bonhomme, il se revendiquera avant tout Basque. Et oui, même les spécialistes de la chanson paillarde du sud-ouest sont capables de nous sortir un disque de techno. D'ailleurs, en intitulant son album Bubo, le Panda affirme son appartenance géographique puisque le terme désigne un rapace en basque.

 

Mais Panda se moque de la couleur locale et préfère lorgner du côté des Anglais de Border Community avec sa techno aérienne prenant un malin plaisir à dépasser régulièrement la stratosphère. En planant entre un Nathan Fake moins psyché et un James Holden moins cérébrale, Panda Valium semble avoir choisi la voix de l'efficacité. Bubo est un album qu'on pourrait qualifier de "facile" tant on a l'impression de tout pouvoir digérer dès la première écoute. Pourtant, on y revient avec un plaisir non coupable, histoire une nouvelle fois de pouvoir tripper sur cette techno fédératrice.

Tout est question d'ascension sans fin, sur un fond de shoegaze et une ambiance trancey. Baguette est une totale réussite à ce petit jeu tandis que Ternontiene se révèle moins captivant. Panda Valium a tendance a se répéter mais il est difficile de lui en vouloir tant il impose son identité. Même lorsqu'il regarde du côté de Fuck Buttons sur un Coconutt en saturation permanente et imposant sa frustration, même lorsqu'il s'aventure sur les terres de M83 lors du diptyque Bird à l'inspiration cosmique, on est obligé de garder le sourire. La clé de la musique de Panda Valium semble se situer ici : dans le volonté de maintenir la pression par l'euphorie. On s'imagine aisément garder les mains en l'air lors des 6 minutes de Nervères.

 

En signant un premier album attachant, Panda Valium fait une entrée remarquée dans le paysage techno français. On lui pardonnera l'impression de déjà-vu pour mieux se focaliser sur l'énergie primaire qui en résulte. Bubo est un album qui se danse avec les tripes, pas avec la tête.

 

http://3.bp.blogspot.com/_rmyNiUuA0_Q/S-En5Mz70fI/AAAAAAAAEAg/qnFoK4yZSsE/s1600/COVER_Panda+Valium+-+Bubo.jpg

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Benoit - Hop Blog 13/05/2010 14:42


album prometteur, un garçon à suivre de près !!