Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 23:51
Sortie : octobre 2009
Label : Hibernate Recordings


Internet a entraîné une révolution dans la production et la distribution de musique, permettant à des labels comme Hibernate Recordings d'exister. Se définissant comme un "micro label indépendant", il distribue les productions de ses artistes sur CDR en édition limitée ou en téléchargement au prix fixé par l'internaute (avec un minimum). Hibernate nous permet de découvrir aujourd'hui 1976, dernier maxi de Martin J Cummings publié sous le pseudo Northerner.
L'Anglais, virtuose électro-acoustique. nous plonge six titres durant dans un confortable matelas de nappes, un paysage sonore d'automne aux discrètes variations. Les plages s'enchaînent sans discontinuité, berçant l'auditeur qui se prend alors à rêver. De la fenêtre de sa maison de campagne, il observe une fine pluie s'abattre sur la forêt. Il sort pour sentir les feuilles lui frôler les pieds et humer le sous-bois fraîchement humide. De cette image que son auteur veut doucement désuète ne se dégage pas de mélancolie. Au contraire, plutôt l'agréable souvenir d'un passé élégant. Ces planants instants où se cache parfois une timide guitare font défiler les images sépias d'une jeunesse lointaine. L'album dont les pages craquellent en se tournant se referme trop vite, l'esprit vogue encore.

Ce minimaliste 1976 est magique, d'un rien il fait naître la lumière. Celle qui vous rappellera que vous êtes encore éveillé et non transposé dans un univers confortable et douillet.


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires