Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 10:23

Sortie : 14 février 2011

Label : Circus Company

Genre : Electronica

Note : 8/10

 

Le métissage culturel et le spleen s’échappant des créations de Nicolas Jaar peuvent-ils suffire à faire de Space Is Only Noise la révélation tant attendue ? Une chose est sure, le New-yorkais n’a pas volé sa place. Nombreux sont ceux à voir en lui la promesse d’une musique électronique rejetant les schémas préconçus de la musique de club. Ici, le peak-time s’observe lorsque le tempo ralenti, comme si l’étalement du temps permettait de mieux capter l’agitation. Il suffit de se tourner vers la sublime house déviante et ouateuse de Time For Us, sortie l’an dernier sur Wolf + Lamb, pour en saisir les nuances. Déjà, en 2008, alors qu’il avait à peine 17 ans, Nicolas Jaar avait mis tout le monde d’accord avec son Live Fall 08’. L’espérance était alors infinie. A 21 ans, Jaar peut enfin sortir son premier album, Space Is Only Noise, chez Circus Company.

 

Comme on s’y attendait, il s’est engouffré dans une musique à contre courant des modes actuelles, préférant nier la house pour mieux se diriger vers un downtempo flirtant davantage avec l’intemporalité. Le risque était pourtant grand de tomber dans les travers d’une musique éculée, trop anesthésiante pour réussir à marquer les esprits. Mais voilà, Nicolas Jaar arrive pourtant à maintenir son édifice avec une exquise finesse et pour cela, il n’hésite pas à lorgner du côté d’une musique autant deep que précieuse. L’écoute de Space Is Only Noise a de quoi faire flipper devant tant d’aisance juvénile. Le métissage culturel - Jaar habite New-York mais a passé son enfance au Chili - est consommé, la tristesse adolescente digérée pour mieux être contenue.

On pourra toujours taxer son album de prétentieux, l’ensemble révèle une maturité folle. Alors oui, Jaar pioche allègrement dans une langue française éternellement élitiste, par le biais de Jean-Luc Godard, sur un Etre entre field recordings et piano distant, ou encore par l’entremise d’un poème de Tristan Tzara sur I Got A Woman porté par la voix de Ray Charles. Néanmoins, quand c’est fait avec autant de respect, on ne peut que s’incliner.

Certes la musique de Nicolas Jaar pourra sembler parfois trop lisse mais l’utilisation pointilleuse d’instruments acoustiques permet d’entretenir les émotions. L’album se pare d’un enrobage soul-jazz dans une parfaite gestion du "cool" à l’image de Keep Me There. Alors quand la dark-pop abyssale de Space Is Only Noise If You Can See amplifie ses basses, on atteint des sommets de production classieuse avant que le versant hip-hop instru’ de Variations ne viennent nous ranimer en douceur. Ce garçon a décidément bon goût.

 

Nicolas Jaar signe un album intemporel, une parenthèse mélancolique s’écoutant en boucle. De prime abord simple, lisse et prétentieux, Space Is Only Noise se révèle être un album précieux, une vision fantasmagorique d’un spleen contemporain dont il est difficile de s’échapper.

 

http://2.bp.blogspot.com/_D3WHkOh6MWA/TS9eYGEH-GI/AAAAAAAABoM/MCL88Y6nvT0/s320/nicolasjaar_sleeve.jpg

par B2B

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Interview 05/02/2011 14:35


En interview ici : http://www.triangle-magazine.com/musique/nicolas-jaar-dont-believe-the-hype/


Spiritumcity 04/02/2011 09:55


je me demande pourquoi tu parle pas de "balance her in between your eyes" pourtant c'est le meilleur morceau de tout l'album !


Chroniques électroniques 04/02/2011 10:32



Parce que l'on a chacun sa propre lecture de l'album, ses propres morceaux préférés,...


 


B2B



WeirdLittleMan 03/02/2011 17:55


Houla, il me tarde de l'écouter celui-là ! C'est vrai qu'on attends beaucoup de cet album !