Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 19:39

Sortie : février 2012

Label : Monkeytown Records

Genre : Bordel, Funk mutante

Note : 5,5/10

 

Même si ils sont rarement cités par l'inteligencia électronique, les Mouse On Mars, originaires de Cologne, sont des vétérans de la sphère. Andi Toma et Jan St. Werner ont commencé leurs bidouillages au milieu des années 90, traînant du côté de l'acid funk, de l'IDM la plus destructurée et d'enrobages pop ou club pas toujours du meilleur ton. L'aussi abstrait que remarquable Varscharz date de 2006, et puis plus rien. Inutile de dire que la sortie six ans plus tard d'un nouvel album aiguise autant la curiosité que le scepticisme.

 

Il y a en fait deux manières d'envisager ce Parastrophics. Commençons donc par la plus candide, et par définition la plus positive.

C'est pas donné à tout le monde de produire aussi bien un album. Les enluminures sont irréprochables, même pour des morceaux qui lorgnent dangereusement et de très près vers un savant compromis 8-bit/chiptune. Les constructions sont aussi intelligentes que le mix est fin. Même si leur démarche funk radioactive est probablement la plus intéressante, les munichois parviennent à faire une synthèse hybride de tout un pan de la pop culture. Celle qui marche bien et qui se situe dans l'air du temps. Je parle des Foreign Beggars (Chordblocker, cinammon toasted), des M.I.A (They Know Your Name, Baku Hipster), des matracages en règle des Qemists chers à la nouvelle ére de Ninja Tune. Tout cela a le mérite d'être foutrement efficace et parfaitement ludique dans sa conception, c'est indéniable. Mais vu que je pense que tous les "artistes" pré-cités font de la merde, passons dès maintenant à l'autre angle d'anticipation.

Si on accepte de dire qu'en la matière les vieux Skam n'avaient pas de concurrence digne de ce nom, pourquoi diable sortir un disque pareil aujourd'hui. Même en cherchant moins loin, le Galactic Ass Creatures From Uranus des aujourd'hui en errance Detroit Grand Pubah n'avait pas son pareil pour installer un climat aussi détonant, funky et salace. Alors pourquoi planquer derrière des artifices encore une fois certes bien montés, une énième et plus que convenue tentative d'électroclash ? Probablement parce que les Mouse On Mars ont juste voulu se faire plaisir, eux qui n'ont jamais renié leur sensibilité pop. Mais aussi parce qu'ils savent mieux que quiconque que ceux qui font et défont les modes et courants ont toujours un temps de retard. Il y a donc fort à parier que cet album soit aussi bien salué par la critique que par les ventes. Il n'y a qu'à jeter une oreille, même peu attentive aux lasers anémiques de imatch et au seaqz de fin, pour comprendre que les Mouse on Mars ont répondu aux sirènes des turbines gratuites et pasteurisées. Une alternative aux sucreries d'Ed Banger ? Ce serait déjà pas si mal.

 

On attendait autre chose six ans après des Mouse On Mars. Loin de me planquer derrière la sempiternelle et parfois réaliste tirade du "c'était mieux avant", je préfère appeler à l'exigence, face à ce qui est tout finalement sauf une prise de risque. Dommage.

 

http://img.ceolte.org/pic_f/825d3bef92aa818e92525f3b675d5712_1878363488_mouse-on-mars-parastrophics__.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Rabbit 06/03/2012 18:23

Oups... bien "fait" d'écouter... du coup c'était bancal, un peu comme du Mouse On Mars.

Rabbit 06/03/2012 18:22

Bon ben finalement j'ai bien d'écouter, vu que je suis pas du tout d'accord avec toi. :p Chronique à suivre...

Rabbit 03/03/2012 21:00

Vous êtres chiants des fois. Maintenant j'ai plus envie de l'écouter, moi qui attendais ça depuis l'album de Von Südenfed avec The Fall qui une tuerie.

amx noisesystem 03/03/2012 12:29

complétement d'accord avec ta chronique, j'attendais avec impatience cet album et je suis super déçu ! je suis assez fan de ce qu ils font en général mais là, mis à part le wiesnus qui n'est pas
mémorable non plus, je ne vois pas beaucoup d'intérêt à cet album.