Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 21:23
Sortie : 22 octobre 2009
Label : Symbolic Interaction

Derrière l'avatar de Melorman se cache le Grec Antonis Haniotakis. Inconnu du plus grand nombre, Melorman décline pourtant depuis quelque temps son style si particulier sur des netlabels reconnus, comme Archaic Horizon Records pour ne citer que celui-là.
C'est l'excellent label japonais Symbolic Interaction qui a le privilège d'offrir à Melorman une diffusion qu'on espère moins confidentielle avec ce premier album : Out In A Field.

On est en droit d'attendre un très grand disque dès les premières minutes du Apricot Fields d'ouverture. Cette électronica downtempo est une ode à tous les contemplatifs.
On se croirait au milieu d'un champ, un brin d'herbe coincé entre les dents, contemplant l'immensité céleste immaculée avec pour seule compagnie la caresse d'une brise printanière.
Les mélodies sont aériennes et cotonneuses, tout juste troublées par des rythmiques de batterie et un glitch bien senti.
On songe par moment aux premiers travaux de Boards of Canada. Les sonorités issues des synthétiseurs semblent à la fois enfantines et complexes, à la même manière que le glorieux duo précédemment cité.
Rien ne semble pouvoir stopper cette odyssée en territoires chauds et rassurants.
Seul l'étrange Toy injecte un soupçon de noirceur spectrale à ce lumineux ensemble.
Une voix apparaît avec parcimonie, celle de la chanteuse Helen Day.
Certains morceaux plus lunaires mais non moins intéressants comme Small Arms To Hold, Watercircle ou Theros profiteront peut-être d'une écoute plus attentive à la nuit tombée.
Que ce soit de jour comme de nuit, la musique de Melorman nous transporte vers des rêves insoupçonnés.
Certains amateurs de sonorités plus torturées pourraient trouver cet album un peu trop linéaire. Tentons de penser qu'un contexte propice saura leur donner tort.

Le titre de clôture, dont on taira le nom pour ne pas briser l'effet que je souhaite donner à cette conclusion, se révèle comme une invitation. On espère ré-entendre très bientôt Melorman pour qu'il nous raconte encore d'autres histoires. En plus de ce bien joli Out In A Field, il est fortement recommandé aux visiteurs convaincus par cette chronique de se procurer ses précédents travaux, dont certains sont disponibles en téléchargement libre et légal. Bon voyage.

                                   
par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Sykup 01/11/2009 12:25


Bonjour je suie votre site depuis plus de 6 mois j'y ai fait de très belles découverte j'aimerai savoir pourquoi vous ne postez presque plus de musiques lorsque vous chroniquez les albums merci.


Chroniques électroniques 01/11/2009 17:08


Ne t'inquiètes pas, c'est seulement que notre hébergeur de musique vient de lancer une nouvelle version. Depuis une semaine, nous ne pouvons donc pas mettre à jour notre lecteur. On espère que cela
va très vite revenir à la normal.