Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 15:16
Sortie : février 2010
Label : Symbolic Interaction

L'Angevin Laurent Girard, ou Melodium, a réalisé plus de 15 albums en même pas dix ans. Les habitués - de bon goût - d'Autres Directions in Music se souviennent probablement d'albums tels que La Tête Qui Flotte ou Music for Invisible People. Nous avions nous même rédigé une chronique à propos du très humble et soyeux Lullabies for Adults (ici), gorgée d'une électronica subtile et empreinte de sonorités rappelant le doux âge de l'enfance. Cette fois-ci, Melodium s'associe au bien trop rare label asiatique Symbolic Interaction pour publier Palimpse, confectionné entre 2006 et 2007.
Kentaro Togawa, tête de proue de ce label ô combien enchanteur, a participé à l'élaboration de l'artwork, sobre mais terriblement évocateur du contenu à venir.

Il y a des albums capables de terrasser n'importe quel aigri par leur apparente et désarmante simplicité. Palimpse fait partie de ceux là, même si la réalisation de cet album n'a pas dû être si simple.
Véritable diamant pop sur lit ouaté de field recordings, Palimpse évoque des territoires naturels innocents et majestueux. La tentation de qualifier cette musique de folktronica est forte. Cette appellation d'origine peu contrôlée est réfutée par son auteur lui même.
En effet, la quasi totale absence de "rythmique percussive" (batterie, boîte à rythme) tend à lui donner raison. On ne peut tout de même s'empêcher de penser que le sieur Girard est allé se nourrir au sein de l'héritage des musiques concrètes.
Les cordes, délicates et mélancoliques, cohabitent avec des pianos et des sonorités de pleines natures. Le moindre craquement ou bruissement venteux nous fait fermer les yeux en nous transportant vers des contrées vierges, tels des spectateurs témoins des bouleversements saisonniers.
Conçus majoritairement en format court, chaque morceau recèle sa propre émotion, sa propre histoire. In the Forest at Night, Wreckage, Guitare Theme ou Landscapes s'élèvent tous comme des petits joyaux.
Il arrive même d'entendre des voix, chuchotées ou subtilement trafiquées comme sur les somptueux German Voice et Kissing Disease (first version). Le très beau Bombs d'ouverture est lui aussi accompagné des mots d'une mystérieuse femme, qui s'est excusée auprès de tous ceux qui la connaisse.
L'intriguant The Hole vient rompre avec le climat rassurant en se livrant à des expérimentations proches du drone et de l'ambient. Pourtant très réussi, on ne comprend pas bien pourquoi ce titre est placé là. Peut-être préparait-il déjà, l'aventureux et très ambitieux morceau fleuve Insomnia (plus de 28 min), où toutes nos certitudes s'effondrent sur la conception des compositions électro-acoustiques. Littéralement envoûtante, cette fresque tend à confirmer mon idée au sujet de l'influence des musiques concrètes.

Cet album est donc un petit trésor, qui probablement ne parviendra qu'à un nombre trop peu important d'oreilles. Espérons que les chroniques rédigées par des sites voisins et amis (ici et ici) aideront cet opus à sortir de son injuste confidentialité.

                              http://melodiumbox.free.fr/pictures/disco/palimpsee.jpg
par Ed Loxapac

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Benjamin F 28/02/2010 23:31


J'espère effectivement que les quelques articles sur la blogosphère aideront Melodium à (re)trouver la juste place qu'il mérite. 5merci pour le lien btw^^)