Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 11:46

Sortie : avril 2011

Label : Brainfeeder

Genre : Rap instrumental sous influence

Note : 4

 

Matthewdavid nous est apparu en ce début d'année par l'entremise du label Brainfeeder et d'un maxi psychédélique et emballant à souhait (International EP, chroniqué ici) qui nous a aussi permis de découvrir son label Leaving Records (notamment l'album de Ssaliva, Thought Has Wings, chroniqué ici). Il n'a pas attendu pour passer à l'album qui n'opère toutefois pas dans le même domaine, même si l'influence de LA est toujours présente.

 

Fini le psychédélisme, Matthewdavid se pare d'une ambiance plus mystérieuse et minimaliste sur ce long format qui ne dure que 31 minutes. Si l'on retrouve de rares traces d'un rap instrumental dévoyé, notamment sur International avec Dogbite, le disque navigue surtout dans une eau trouble de sonorités floues largement dominées par les effets pour un résultat toujours assez expérimental. Le boss de son label, Flying Lotus, vient en renfort pour une plage ambient qui fait plus figure d'interlude que de titre à part entière. Style prolongé avec un peu de facilité avec Floor Music en compagnie de Miki Randa. Des invités dont on comprend assez mal la présence vu que l'Américain reste complètement dans son univers et que les plages sont relativement simples.

Sur Like You Mean It, les rythmiques reviennent avec une voix distordue et lointaine toujours noyés dans un nuage épais, comme avec Today, Same Way qui apporte un peu de relief à l'album. L'ensemble est toutefois un peu trop monobloc et la folie qui nous avait plu sur son maxi semble s'être évaporée. Les morceaux sonnent ici étrangement facile, voire un peu feignant. Là où l'on attendait que Matthewdavid aille plus loin, il va vers quelques chose de plus dépouillé. Le final sur No Need To Worry/Mean Too Much, offre un contre pied, en nous démontrant ce potentiel avec une plage plus longue qui permet de mieux travailler la matière et faire évoluer son trip sonore. Le titre s'arrête brusquement, dommage, on commençait à accrocher...

 

L'enthousiasme né avec International EP retombe un peu avec ce long format, il faudra toutefois surveiller cet artiste qui n'a sans doute pas fini d'expérimenter.

 

http://www.alphapuprecords.com/art/669158522620-300x300.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires