Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 09:46

Sortie : 29 août 2011

Label : Ostgut Ton

Genre : Techno

Note : 8/10

 

Cela fait désormais 8 ans que le Berghain domine mondialement le clubbing, 8 ans que l’usine berlinoise toise de haut ses insipides concurrents. Chaque époque connaît son club emblématique, définissant un état d’esprit purement contextuel. Le Studio 54 new-yorkais des 70’s promettait un amour libre autour d’une disco décomplexée pendant que l’Hacienda mancunienne des 80’s synthétisait la communion d’une foule extasiée sur fond d’acid-house. L’optimisme a vécu son heure de gloire. Au Berghain, désormais, on lutte face à un mur de basses omnipotent. Et comme un contresens à notre époque d’éclatement des tendances, la musique du Berghain (et de son label Ostgut Ton) voit opérer un resserrement des styles et des mâchoires.

 

Marcel Fengler est un des piliers du Berghain, le type même du mec qui reste attaché, ad vitam aeternam, à son club. Il puise son inspiration dans les murs bétonnés de cette imposante antre fuligineuse et ses DJ sets deviennent alors des épopées hypnotiques. C'est ainsi à lui de proposer un mix faisant suite aux précédentes propositions de Ben Klock, Len Faki ou Marcel Dettmann. L’exercice reste toujours difficile car les résidents du Berghain ont davantage l’habitude de puiser leurs ressources dans des sets de plus de 4 h. La problématique de ce Berghain 05 étant ainsi de réussir à synthétiser un impénétrable univers en 80 min chrono.

Mais Fengler n’est pas dupe et sait comment rendre un mix magnétique. L’ouverture, d’une intelligence folle, tout en tension, en spatialisation gargantuesque, vous engloutit dans un puits sans fond. Fengler devient alors chimiste. Et quand le beat moite devient définitivement répétitif au bout de 20 min, vous n’êtes plus qu’un pantin désarticulé. Il est absolument inutile de revenir sur la tracklist tant l’ensemble fait bloc, tant les sons se chevauchent pour mieux copuler. Réussir à retranscrire la perfection du sound-system du Berghain est un tour de force que cette compil' réussit à maintenir. La basse vous enveloppe avant de vous plaquer au sol sans jamais non plus devenir cette force occulte privilégiant la violence. En effet, on aurait tort de voir dans ce mix une tentative de redéfinition de la noirceur. On sait que le Berghain n’est pas un terrain de jeu pour enfants, qu’il faut apprendre à lutter contre ses propres démons pour en faire surgir la lumière. Malgré une volonté d’en imposer, ce Berghain 05 n’en oubli jamais la sensibilité.

Le plus impressionnant restant ce pouvoir de persuasion émanant d’une telle régularité. Pendant 80 min, on reste complètement happé par cette force implacable qui refuse le compromis. Devenant alors otage, vous ne pouvez rejeter ce syndrome de Stockholm qui lentement vous envahit.

 

Ce Berghain 05 ne peut que confirmer, une fois de plus, la domination du club berlinois sur la concurrence mondiale. Marcel Fengler ne joue plus seulement avec nos sens, tel le plasticien Sol LeWitt, il devient un architecte de l’espace, redéfinissant notre vision par la force d’un seul volume, étalant notre perception par le spectre du minimalisme. Ce Berghain 05 n’est alors qu’une porte d’entrée vers une nouvelle "structure" sensorielle.

 

http://stilroutine.de/wp-content/uploads/2011/07/berghain_05_marcel_fengler.jpg

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Paranoiak 16/03/2012 03:58

Très bon remix sur l'EP de Rivet... :D

http://www.residentadvisor.net/review-view.aspx?id=10319

funky5 28/08/2011 09:43


très bonne selection dommage que ça dure que 80 min.Aussi bon dans ça rigueur techno que dans ça douceur deep.

streaming sur http://www.electronicbeats.net/radio/marcel-fengler-berghain-resident-shows-us-how-a-good-mix-should-sound-like