Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 14:51

Sortie : novembre 2010

Label : Suction Records

Genre : IDM, Synth, Techno

Note : 7,5/10

 

On dit que durant sa tendre enfance, Gregory de Rocher a passé un bon moment à l'hosto. Ce qui aurait décuplé son imagination et aurait généré inconsciemment son futur projet Lowfish. Voilà pour le petit côté légende. Avec son pote Jason Amm (Solvent), ils créent leur propre label, Suction Records, en 1997 pour pouvoir jouir d'une liberté totale. Ils en profitent pour y sortir leurs réalisations personelles. Trop peu nombreux sont ceux qui se souviennent du maxi qui associait D'arcangelo et Solvent en 1999... Voilà pour le petit côté historique.

 

Memories Are Uncertain Friends réunie des titres composés entre 1995 et 1999. On n'aurait pas affirmé le contraire à la vue de cet artwork si... vintage. Les aigris adeptes de l'inexorable fuite en avant questionneront l'intérêt de la sortie d'une talle galette aujourd'hui, les éternels amoureux de la Roland TR-808 et de l'avènement du hardware jetteront quant à eux sur ce disque le regard affectif et réaliste du technicien ou du documentaliste. Car Memories Are Uncertain Friends se doit d'être uniquement envisagé pour ce qu'il est : une prise de recul sur les dix années glorieuses qui ont amené l'explosion des musiques électroniques intelligentes. Il n'est donc pas exclu que certains y trouvent des réminiscences "early Warp". Mais il y a plus surprenant. Prenons par exemple le morceau Memory Hole vous voulez bien ? A l'écoute de ce dernier, comment peut-on s'étonner que Miss Kittin et son camarade The Hacker loue les splendides qualités de Lowfish ? Ce morceau atteste de leur goût mutuel et pourtant incongrue de l'alliance entre Giorgio Moroder et Skinny Puppy. C'est ça Memories Are Uncertain Friends, une époque ou les prémices de l'indus et de la techno baptissaient des ponts sans qui la techno dite "Warehouse" n'aurait jamais existé. Certes, certains titres comme Remnant, 2813 MKII ou Drum Machine 5 ont moins bien vieilli que les excellents The Egg, The Soft Truth, Drum Machine 6 ou l'indispensable Quadra de fermeture, qui assoient, eux, définitivement l'aspect intemporel de l'ensemble.

 

Ce doit être ça la synth-pop sombre parfaite exclue du mainstream (idéalement illustrée par CLK et Orange & Round), une fusion entre IDM des débuts et minimalisme pas hermétique. Prévenons malgré tout qu'il faut apprécier le dark et s'équiper d'un caisson de basse digne de ce nom pour en saisir tous les trésors. Un document éclairé, ni plus ni moins qui sonne peut-être l'heureux réveil de Suction Records. L'espoir est permis.

 

http://www.suctionrecords.com/lowfish/memories_are_uncertain_friends.jpg

par Ed Loxapac

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires