Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 16:46

Sortie : août 2010

Label : Mush records

Genre : Electronica

Note : 6

 

Partageant sa vie entre Bruxelles et les Pays-Bas, Loden n'a semble-t-il pas beaucoup de temps à consacrer à la musique au vu de sa discographie... un premier EP attirant la curiosité, All That’s Left Is Right, et quelques autres en 2003, un premier album, Valeen Hope, en 2007, et enfin Buggy en août dernier. Considéré par Mush records comme un de ses producteurs les plus prometteurs, le garçon aura en tous cas pris son temps pour tenter d'être à la hauteur des attentes.

 

Ce nouveau long format déborde intelligemment de l'électronica pour offrir une ambiance posée qui lorgne avec les minutes de plus en plus vers l'abstract hip-hop. Il débute toutefois sur des rythmiques et un ton emballant par lequel les artistes propres à ce style cachent parfois leur timidité. Avec Rubber Floors Give More Bounce ou Horderloop, il lâche ses sonorités synthétiques pour créer un groove artificiel entraînant dont les évolutions creusent un sillon plus complexe que ne l'avait laissées paraître les premières impressions. Avec ses batteries qui claquent et ses lignes de claviers communicatives, Loden se fait séduisant. Et quand sur Mick's Kills ou Waking Up Radio Problems, il complique encore un peu plus ses constructions pour remuer l'auditeur, nous accrochons encore un peu plus. Débutant dans une électronica un peu convenue, Unpaid Waver part ensuite dans un délire énergique et exaltant.

Il y a toutefois quelques temps plus faibles comme ce Fantast un peu mou. Mais c'est surtout le passage électro-pop, heureusement seulement deux plages, qui fait perdre le fil. Pas étonnant de découvrir Air parmi les influences de Loden à l'écoute de Hot, dont l'esprit rappelle facilement quelques tubes des Versaillais comme Sexy Boy. Nous préférons tout de même quand il la joue instrumental : tendance 8-bit amusé sur Alice Go Go, ou avec une touche rap vrillé sur Friek. Sur ce dernier morceau comme sur Yags, il découpe un sample de voix vocodorisé pour animer ses mélodies toujours aussi numériques, avant de finir dans une veine de plus en plus abstract hip-hop dépouillé.

 

Album sympathique et bien foutu malgré quelques points faibles, Buggy s'écoute agréablement, confirmant que Loden est un producteur de qualité même si Mush doit peut-être placer ses espoirs dans quelqu'un de plus constant...

 

http://bandcamp.com/files/11/56/1156883416-1.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires