Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 11:17

Sortie : août 2011

Label : Self-released

Genre : Detroit tech-house

Note : 7/10

 

Avouons-le, lorsque nous avons appris que le Hollandais Legowelt  (aka Dany Wolfers) autoproduisait son dernier album, The Teac Life, et le rendait officiellement disponible gratuitement sur Internet (ici, en 320kbps), nous avons craint une catastrophe. Qu’un type aussi référencé que lui (six LP à son nom depuis 1996, une vingtaine de pseudos différents, et des projets à n’en plus finir) s’autoproduise dans la plus stricte gratuité, cela pourrait augurer qu’il n’ait su trouver label à son pied, et que partant, son nouveau disque est complètement pourri, d’autant que la qualité des sorties de Legowelt demeure assez aléatoire. Erreur : The Teac Life légitime parfaitement les quatre clics nécessaires à le télécharger !

 

Quatre clics, mais 111 min au compteur ! C’est donc un double LP que le Hollandais nous présente, quatorze morceaux au long cours déroulant une techno dont l’unique visée semble être un hommage aux vétérans de Detroit. Legowelt n’a d’ailleurs jamais caché son admiration pour ces acteurs, citant volontiers Blake Baxter (pourquoi pas !...) comme un moment important dans ses découvertes musicales de jeunesse. Et de fait, ce The Teac Life présente aux oreilles de l’auditeur une sorte de catalogue des sons techno inventés et joués dans le Detroit des 90’s. Prédominance de synthés vintage aux mélodies froides, planantes et colorées, culte rendu à la 909, long développement de structures musicales aériennes… on baigne bel et bien en pleine nostalgie des origines !

Tout irait bien si l’ensemble n’était pas déjà si entendu, ou si Legowelt n’échouait pas si souvent à insuffler un souffle nouveau à ses compos ; car si c’est avec les vieux chaudrons qu’on cuisine les meilleures soupes, encore faut-il avoir de bonnes recettes de soupes. Or l’objet est tellement balisé que l’on pourrait dire, morceau après morceau, à quel acteur de la scène Detroit il rend hommage. Ce sont des "à-la-manière-de" que ces quatorze tracks : on y croise Model 500 (Beyond Ur Self), May & Saunderson (The Soul of the City), Carl Craig (première période), Blake Baxster (Wherever we go), mais aussi Drexciya, Eddie ‘Flashin’ Fowlkes ou Kenny Larkin. Certes, ces hommages sonnent bien, on s’y sent chez soi, y compris à l’aide d’un rendu sonore identique à ces vieux sons vinyles, quoique la production inévitablement déficiente du mp3 desserve l’ensemble du mix studio. Néanmoins, certains morceaux témoignent de vraies qualités de composition, parmi lesquels ce Forest Conditioner, sur lequel une dub-tech semblable aux premiers travaux de Rod Modell intègre des samples new-age de bruits de la forêt, pour mieux les distordre jusqu’à les fondre entièrement dans l’ensemble techno de départ, dans une admirable fusion de la nature et de la machine. Des consonances acid plus Britanniques colorent certaines compos, quand d’autres lorgnent vers une house elle aussi solidement ancrée dans les 90’s, tendance Chicago’s fever… un véritable voyage dans le temps !

 

Nous voici donc face à un disque le long duquel on ne sombre pas dans l’ennui redouté, ce qui est en soi une réussite pour un album d’hommage aussi appuyé à la techno de Detroit, autoproduit et gratuit de surcroît (toujours ici). Si certes, ce LP s’adresse avant tout aux fans de l’époque ancienne, il a pourtant de quoi convaincre au-delà de ce seul pré carré. Laissez-vous tenter !

 

http://oedipepurple.files.wordpress.com/2011/08/legowelt-the-teac-life-back.jpg

par Pingouin Anonyme

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires