Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 16:30
Sortie : novembre 2009
Label : Discograph


Acteur majeur d'une scène électro lyonnaise moins précurseur que par le passé, Le Peuple De L'Herbe revient à l'actualité avec un cinquième album studio à la pochette franchement repoussante. Le groupe n'a pas changé son équipe pour ce Tilt dont on n'attendait au départ pas grand chose. On est donc plutôt surpris par les premiers titres bien foutus, avec des sonorités organiques percutantes - l'omniprésente trompette - et des MC plutôt affûtés. Ce qui frappe aussi, c'est l'influence anglaise qui pèse sur ce disque. Une bonne partie des titres sonne comme du Ninja Tune d'il y a quelques années, avec une forte pensée pour The Herbaliser. Pour renforcer cette référence britannique, les Lyonnais s'aventurent sur Pretty Bad Drug dans une drum'n'bass dynamique qui apporte un brin de fraîcheur bienvenu. Les voix de Jc001 et de Sir Jean entre rap et ragga rappellent aussi le style de certains de leurs homologues outre-Manche. Si l'on ajoute une énergie rock et quelques samples de films pour l'ambiance, les ingrédients semblent plutôt bien choisis.

Malheureusement, Le Peuple se perd en variations et il manque un fil rouge à cet album. Alors qu'on entrait bien dans leur univers, ils partent dans une électro spatiale tout en tension sur Swamp, font un détour complètement rock sur Get Stronger avant de revenir à un trip-hop habile parsemé de samples sur Nightmare. Malgré la qualité de ce dernier titre, il se perd un peu dans le melting pot sonore dont les quelques faiblesses finissent par prédominer. Le groupe aurait sans doute dû se concentrer sur ses points forts plutôt qu'offrir une trop grande variété de styles pas toujours maîtrisés. Ainsi ce Catch Up final qui fait penser à du sous Chemical Brothers période Dig Your Own Hole.

Du Ninja Tune, du big beat, du trip-hop... c'est peut-être à sonner trop comme hier que Le Peuple De L'Herbe manque sa cible aujourd'hui. Toutefois, il y vraiment quelques bons morceaux sur Tilt qui valent la peine d'y jeter une oreille.


par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires