Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 09:32

Sortie : 30 Mai 2012

Label : Karat

Genre : Electronica-techno

Note : 8/10

 

“La beauté sera convulsive ou ne sera pas”André Breton dans Nadja.

Il est intéressant de confronter Freewheel aux circonvolutions aléatoires du surréalisme. Non pas que l’album du français Sylvain Garcia soit un bordel sans queue ni tête, il faudrait plutôt y déceler un agencement précieux, fonctionnant sur une luxuriance de petits riens, piochant dans des sonorités éclatées.

Drôle d’ovni que nous offre Le K. Album promis à l’incompréhension générale alors qu’il s’agit d’un joyau ne réclamant aucunement un effort d’intellectualisation et qu’il faut prendre Freewheel comme il s’offre à vous, c'est-à-dire un ensemble de longues vignettes électronica à l’ossature techno. Ces morceaux ne cherchent pas à séduire mais uniquement à redonner des couleurs au réel. On ne sait jamais sur quel pied danser, ni d’ailleurs s’il faut danser. On comprend seulement que l’on est ignorant et que cette naïveté nécessaire nous ouvrira les portes de la perception.

Mais comment Le K en est-il arrivé à obtenir d’aussi insolites structures ? Il y a fort à parier que l’influence de sa région est ici le ciment. Sylvain Garcia traine ses panards du côté de la Catalogne française et il tient à le faire savoir. La Catalogne est un pays qui se vit avec les tripes avant de se vivre avec la tête. On ne pénètre pas si facilement dans l’aire du Canigou, montagne tutélaire, toisant avec fierté la plaine environnante. A La Mystique Du Canigou de nous imposer alors une ascension titubante. Et quand Le K regarde du côté de la méditerranée c’est pour nous offrir le superbe affranchissement de Boards Of Leucate, manifeste pour une électronica libre.

Toute cette poésie assumée fait irrémédiablement penser à Robag Wruhme et à son lumineux Thora Vukk (chronique ici). Les deux compositeurs ont ce souci de rendre humain des créations électroniques. Le K s’appuie inlassablement sur des sonorités reconnaissables, sur des voix lointaines, des cliquetis incessants. A cela, il y ajoute, avec parcimonie, des cuivres sans garde-fou. Freewheel est d’une luxuriance quasi outrancière, ne laissant à l’auditeur aucune balise identifiable. Les pistes s’enchaînent mais ne se ressemblent pas. La techno s’efface pour laisser l’électronica prendre le dessus avant de faire marche arrière. Est-on sûr d’avoir entendu le même morceau lors de l’écoute précédente ? Difficile à affirmer tant l’œuvre semble mouvante et vivante.

Freewheel est une aurore infinie, une éclosion perpétuelle. On frissonne à l’écoute de l’escapade de Buster, attendant patiemment que chaque élément trouve progressivement sa place dans le paysage. On se réveille lorsque surgit le kick deep de Sudden Impulse, laissant les voix s’entremêler dans un déluge de craquements. On se sent envahi par la masse d’Epic Horns avant d’être stimulé par des exclamations cuivrées imprévisibles. Les émotions s’enchaînent mais ne se ressemblent pas.

Freewheel est une pochette surprise, on ne sait jamais où l’on va et on finit par ne plus savoir d’où l’on vient. Le K signe un des plus singuliers albums d’électronica-techno de l’année, un objet qu’on adopte sans refus et qu’il sera difficile d’abandonner.

 

http://the-chemistry.net/wp-content/uploads/2012/03/4f30f152081c6-1.jpeg

 

par B2B

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Benk2000 21/06/2012 14:00

@ ARTY
Merci pour l'info
Sinon plus je l’écoute plus je trouve ça mortel ... à suivre ...

ARTY 21/06/2012 12:56

Juste au cas ou Mr Benk2000 passerai par ici ce soir LE K est en live au Wanderlust personnellement l'affiche fait peur aux enfants je me voix mal subir toute une soirée la bas pour voir le mec en
Live 40 minutes en tout cas il y sera ce soir et bien pour un live!!

Benk2000 13/06/2012 14:39

Très très bon effectivement. En fait ya que le visuel de la pochette que je trouve pas top ...
Et il tourne dans des festivals et autres soirée cet été ce monsieur ou pas ?

Chroniques électroniques 14/06/2012 09:22



Le contraire pour moi, je trouve la pochette très réussie, il y un petit côté peinture néo-réaliste très réussie.


Pour les lives, il en fait quelques uns mais trop peu.


 


B2B



Poulain 13/06/2012 11:40

Le K, un artiste K-rément intéressant! (désolée du jeux de mot très ringard)..

Plusieurs écoutes s'impose sur cette album, c'est sûr, et chacune nous rapproche de plus en plus dans la compréhension de cette singularité. Mais au moins toutes ces richesse de sons, offre le
genre d'album qu'on ne va pas oublier à la fin de la journée - On va avoir envie d'en parler, et de le transmettre.

Lovely sleep, Musique...end of vida sont mes titres "préférée". Merci de cette découverte.