Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 18:38

Sortie : novembre 2010

Label : Ninja Tune

Genre : Exercice de DJing

Note : 6

 

King Cannibal a grandi en écoutant Ninja Tune. King Cannibal s'est fait connaître sur Ninja Tune. Logique qu'il se retrouve aux manettes d'un mix qui boucle les célébrations du 20e anniversaire du label. La maison anglaise a débuté avec plusieurs compilations mixées assez audacieuses en termes de mélange des genres, telles que 70 Minutes Of Madness de Coldcut ou les sorties estampillées Solid Steel. Après avoir tenté de se tourner vers le futur avec un coffret trop fourni pour être complètement digeste (chroniqué ici), c'est vers le passé que se tournent les Ninja avec une sélection regroupant plus de 250 titres (listés ici) publiés lors de leurs deux décennies d'existence.

 

Inspiré de l'esprit des origines, King Cannibal a passé trois mois à choisir, découper et assembler cet ensemble impressionnant. Et malgré le côté exercice de style et la variété des composants, l'Anglais réussi à créer une sauce relevé et cohérente. Entre classiques du label, références quasi invisibles, empilages habiles, son mix donne à la fois une image fidèle de Ninja Tune et 73 minutes originales qui s'écoutent agréablement. Bien aidé des logiciels Ableton et Logic, il a pu insérer ses nombreuses sources venues notamment de sa collection perso et d'acapella et instrumentaux inédits.

Le DJ n'a pas vraiment le choix : il entre tout de suite dans le vif de sujet avec une sélection énergique. Déjà 20 morceaux ont défilé quand résonne le I'm The Terrorist de DJ Vadim avec Motion Man. Impossible d'avoir repéré jusque-là tous les titres de The Herbaliser, Prefuse 73, DJ Food, The Bug, Funki Porcini ou Kid Koala. A l'image du 70 Minutes Of Madness, chaque extrait s'imbrique aisément et les multiples références forment un ensemble nouveau homogène. Poirier, The Qemists ou Spank Rock réussissent même à ne pas gâcher la fête.

La première pause arrive sur la neuvième plage, autour de 25 min, où King Cannibal laisse longuement tourner le Walk A Mile In My Shoes de Coldcut avec Robert Owens. La respiration dure dans une brume inquiétante, avant que les rythmes entraînants reprennent, sortis de quelques samples de voix. L'Anglais aux manettes saupoudre sa sélection de chant et de rap sans en faire trop, juste de quoi représenter ce versant du label et les signatures Big Dada. Il le fait notamment par le biais de quelques coups de boutoirs, et d'un durcissement de ton avec des détours ragga, dubstep et autres inspirations plus sombres. A la 14e plage, le virage rock est aussi habilement négocié avec le projet The Slew de Kid Koala ainsi que des morceaux de Cougar et The Heavy représentant la sous-division Counter.

L'apparition furtive de TTC est le signal pour un nouveau changement de direction accompagné de Get Crazy de Poirier avec la voix entêtante de Mr Slaughter. Le mix part ensuite en drum'n'bass, une avalanche des beats toutefois ponctuée de pauses poétiques. Le Snack de Mr Scruff semble être là pour seulement rappeler que King Cannibal a évité la compilation best of trop facile, raison pour laquelle un certain nombre des piliers maisons n'apparaissent que de manière anecdotique sur le disque. Ce qui n'empêche pas quelques fautes de goûts sur les deux dernières plages dont ces guitares électriques en conclusion !

 

En se penchant sur son passé, Ninja Tune rappelle toutes les bonnes choses produites par ses soins, mais met aussi en exergue la baisse de niveau évidente depuis quelques années. Cette compilation est en effet aussi réussie que cruelle...

 

http://www.djfood.org/djfood/wp-content/uploads/2010/09/ZENCD162P-cover-web--636x636.jpg par Tahiti Raph

Partager cet article

Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Mat 09/11/2010 20:38


J'ai parlé trop vite...
Daedelus - Make It So (XXXChange Remix)

Merci discogs.com


Mat 09/11/2010 20:34


Merci pour cette chronique qui m'a donné envie d'écouté ce disque !
Je recherche l'original du morceau passé en intro de la track #11 (We Keep It Straight Bombing)
Si quelqu'un sait...