Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • Chroniques électroniques - Chroniques de disques, de concerts, de festivals, de soirées de musiques électroniques, rap et bien d'autres...
  • : Au confluent des musiques électroniques, du rap et des autres styles, ce blog, ouvert et curieux. Chroniques de l'actualité des sorties IDM, électronica, ambient, techno, house, dubstep, rap et bien d'autres encore...
  • Contact

Recherche

Archives

Catégories

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 20:29

Sortie : mars 2011

Label : Fake Four Inc

Genre : Rap

Note : 8

 

Après quatre albums depuis 2002, Kay The Aquanaut a choisi de rejoindre l'écurie Fake Four pour son cinquième long format. Le rappeur canadien au flow chaloupé est accompagné de Zoen pour la production des instrus. Rapide présentation pour vite entrer dans le vif du sujet de cette excellente galette !

 

Le rap indépendant anglophone devient de moins en moins productif, ou à tout le moins visible, et c'est donc un bonheur de tomber en ce début 2011 sur ce très bon Waterloo. Une défaite historique pour la France mais une grande réussite pour le rap canadien ! Kay The Aquanaut est de ces MC dont la diction est claire et les syllabes détachées. Il privilégie la compréhension à la puissance, même si sa voix accroche l'auditeur par une certaine urgence dans le ton. Dès le premier titre, l'auditeur est happé et ne sera pas relâché jusqu'au bout. Cet album vous choppe dès les premières mesures et vous captive jusqu'au dernier beat. L'intensité et la qualité sont au rendez-vous à chaque morceau et ne vous lâchent pas un seul instant car il n'y a pas une seule faute de goût. Du mixage qui laisse intelligemment la voix en avant, des samples toujours impeccables - soulignant à la fois les textes et offrant des mélodies variées avec piano, guitare, violon, etc. - et un goût de vécu et de franchise prenant.

Sur A Different World, Kay est capable de prendre des accents plus intimes tout en restant toujours aussi pertinent, et il peut aussi élever le niveau en compagnie de Sole sur Kill You. Côté invités d'ailleurs, il choisit deux des meilleurs représentants de Fake Four (Sole a rejoint le label pour son prochain disque), demandant également au patron Ceschi de poser sur le très bon Nemo. Et quand ce sont ses proches, Nolto, Gescha, Cam The Wizzard ou Def3, qui rappent avec lui, la qualité est toujours là en plus d'un peu de variété dans les flows. Les refrains chantés ou rappés maintiennent la tension et appuient le propos sans détonner. Si la tonalité générale est plutôt dynamique, le Canadien peut aussi passer aisément dans un mode plus mélancolique à quelques reprises, notamment avec un Window Seat plus chargé en sentiment.

 

Rien à reprocher à ce disque comme il en faudrait plus. Cet album de Kay The Aquanaut est du très très bon ! 

 

http://s3.amazonaws.com/releases.circleintosquare.com/320/images/cis1037-waterloo-artwork_market-large.jpg

par Tahiti Raph

Partager cet article

Repost 0
Published by Chroniques électroniques - dans disque
commenter cet article

commentaires

Nouvelles tendances communication 07/05/2011 10:03


Sur son myspace, il y a écrit "folk-hip hop-new wave". C'est pas faux en fait. Pour la voix, on a un petit truc de Speech Debelle même parfois je trouve.
Mais il y a vraiment une utilisation juste des nappes. Les samples sont parfaits, sombres et méconnaissables (je n'aime pas quand c'est trop cramé de que ça a été samplé sur quelqu'un). Vraiment,
super découverte, merci.